Il est sur nos carte de voeux et nos décorations de Noël. Icône adorée des artistes locaux et des auteurs pour enfants, Rodolphe est le plus fameux des rennes.

Connu de tous comme étant le neuvième renne du Père Noël de l’ouvrage de Robert L. May écrit dans les années 30, Rudolphe est un jeune mâle avec des bois d'adolescent et un nez rouge bien brillant. La luminosité de ce dernier est si grande que c’est ainsi qu’il éclaire le chemin du Père Noël et que les rennes volent dans le rude climat hivernal.

Si son nez rouge et brillant fait partie du folklore du temps des Fêtes, ce mythe pourrait cependant bien avoir un fond de vérité scientifique !

Rudolph-red-nosed-reindeer_1

Source photo: mamiverse.com

Ce Noël, aidez-nous à protéger le caribou. Rudolphe vous en remerciera !

Des scientifiques de l’Université de Lund en Suède ont prouvé, dans le cadre d'une étude sur le fonctionnement des corps des animaux invisibles à l’oeil nu, que les nez des rennes rougissent bel et bien. C’est équipés d'une caméra à capteur thermique que ces scientifiques ont pu démontrer que le nez du renne devient rouge, contrairement au reste de son corps, qui lui est recouvert de fourrure isolante. 

Reindeer-red-nosed-warmth

Source photo: Ince et al, BMJ 

Voici ce qu’ils ont pu écrire à ce sujet :

«Au cours de son évolution, l’animal a développé un important réseau de vaisseaux capillaires dans son museau qui lui permet de réguler la température de son corps. En plaçant deux rennes sur un tapis roulant, les chercheurs ont filmé et observé à travers une caméra infrarouge la chaleur qui se diffuse depuis leur tête. Ils ont ainsi repéré des zones rouge vif au niveau du museau (...). »

Comment expliquer le nez rouge de Rudolphe ?

« Lorsque les rennes se nourrissent, leur museau [nez] est exposé à des températures très basses alors qu’ils cherchent de la nourriture sous la neige », a déclaré Ronald Kröger, professeur de zoologie fonctionnelle à l'Université. « Ils pompent du sang chaud dans leur museau, ce qui signifie qu'il peut être un peu rougeâtre à cause de ce fort flux sanguin. Les yeux et le museau sont plus légers et plus chauds que le reste du corps. Les rennes doivent maintenir leur sensibilité afin de savoir ce qu'ils mangent réellement.»

Dit simplement, le nez de Rudolphe ne gèle pas et la science l’a prouvé.

La science nous dit aussi que le renne compte de nombreuses sous-espèces, dont l'une est le caribou des bois du Canada! Le renne et le caribou sont des mammifères géographiquement dispersés qui sont en fait des cousins perdus depuis longtemps, chassés dans des directions différentes par l'ère glaciaire.

Ce qui est intéressant, c'est que la communauté du caribou s'est encore éloignée des rennes et s'est fragmentée à cause de sa difficulté innée à s'adapter au changement.

Nous le savons parce que le caribou est un animal très sensible qui ne peut survivre sans un habitat stable.

Aussi, l'habitat du caribou au Canada subit une pression intense. L'exploitation forestière et d'autres activités industrielles perturbent les forêts dont dépendent les caribous forestiers.

Par conséquent, le caribou des bois est devenu une espèce en voie de disparition au Canada et a été classé comme espèce menacée au cours des 15 dernières années. Nous avons donc désespérément besoin de protéger l'habitat restant du caribou. C'est une forte menace pour la biodiversité au Canada...

Ce Noël, aidez-nous à protéger le caribou. Rudolphe vous en remerciera !