Pour une high-tech plus responsable

Page - 9 novembre, 2011
Des problèmes... et des solutions !

Saviez-vous que :

  • L'énergie nécessaire pour créer un appareil électrique est beaucoup plus importante (2 à 4 fois plus) que toute l'énergie utilisée pendant sa durée de vie. (EG1, EG2)
    • Les entreprises peuvent trouver le bon équilibre entre efficacité et énergies renouvelables.
  • De nombreux appareils électroniques contiennent des substances dangereuses pour la santé humaine - PVC, BFR, phtalates, béryllium, antimoine, etc. Ces produits mettent en danger les travailleurs fabriquant les appareils, les collectivités locales, les consommateurs et les recycleurs.
    • Les alternatives à ces produits existent.
  • Les fabricants n'utilisent que très peu dans leurs fabrications de produits pouvant être réparés ou recyclés.
    • Mais ils le pourraient, et ils le devraient, s’ils veulent devenir plus responsables de l'élimination sécuritaire et du recyclage de leurs produits.
  • Les dispositifs peuvent contenir des minerais responsables de la destruction des forêts et de conflits au Congo.
    • Les entreprises peuvent choisir le papier recyclé ou encore le papier certifié FSC qui promeut la gestion responsable des forêts dans le monde entier.

Les demandes de Greenpeace

Voici les demandes de Greenpeace aux fabricants d’appareils électroniques :

  • La mise en œuvre d’un plan d'électricité propre pour réduire leur empreinte carbone.
  • L’élimination des substances dangereuses dans la fabrication de leurs produits pour protéger les travailleurs, les communautés, les clients et les recycleurs.
  • Reprendre et recycler leurs produits de manière responsable une fois qu'ils deviennent obsolètes (ce qui ne peut se faire en toute sécurité si des substances dangereuses sont éliminées).
  • Arrêtez l'utilisation de matériaux non durables.

À quoi sert le classement de Greenpeace ?

L’objectif de ce guide est d’offrir un outil aux consommateurs pour éclairer leurs choix lors d’un achat d’appareil électronique. Également, le guide vise à responsabiliser les fabricants tout au long du cycle de vie de l’appareil, notamment en produisant des produits électroniques économes en énergie et exempts de substances toxiques. De tels appareils pourront donc ensuite être recyclés sans polluer l’environnement et sans mettre en danger la santé des travailleurs du recyclage.

Le Guide classe les entreprises électroniques dans trois domaines :

  • Énergie & Climat (l'utilisation des énergies renouvelables dans la fabrication et l’intégration de mesures d’efficacité d’énergie);
  • Produits écologiques (efficacité énergétique du produit, élimination des produits chimiques dangereux, conception des produits pour plus de durabilité, de réparation et de recyclage);
  • Opérations durables (papier de certification FSC ou recyclé, détient un programme de recyclage de ses produits obsolètes et n’emploie pas de minerais provenant des zones de conflits au Congo).

Les entreprises ont la possibilité d'améliorer leur score, car le Guide est mis à jour périodiquement. Greenpeace se réserve le droit d’attribuer des points de pénalité si des entreprises mentent ou si elles commettent des fautes professionnelles.

Le Guide fonctionne !

Le classement soulève un leadership environnemental dans le secteur - nous avons vu une amélioration significative depuis le premier guide en 2006. Seize éditions plus tard, les données s’accumulent et les normes sont mieux respectées.

À propos des produits chimiques...

En 2006, seulement 5 des 14 entreprises avaient un plan pour éliminer le PVC (polychlorure de vinyle) et les BFR (retardateurs de flamme bromés). Aujourd'hui, ce sont 13 des 18 marques qui ont élaboré une stratégie. Cinq compagnies ont au moins fait des déclarations visant à l'élaboration d'un plan sans toutefois passer de la parole aux actes.

Beaucoup de PVC et de retardateurs de flamme bromés produits sont maintenant disponibles - en particulier pour les téléphones mobiles et ordinateurs. Au moins 60 % des téléphones sur le marché en 2011 ne sont pas composés d'halogène. Concernant les téléviseurs, le progrès est moins important, 21% des télévisions sont désormais sans halogène.

À propos des déchets électroniques...

En 2011, 13 des 18 sociétés ont des programmes de reprise assez bonne pour gagner des points dans notre classement. Nokia est désormais le meilleur performeur mondial sur le programme volontaire de reprise, avec son programme qui couvre désormais 85 pays, avec près de 5 000 points de collecte.

Qu'est-ce que vous pouvez faire ?

  • Si vous achetez de l'électronique, utilisez ce guide pour poser certaines questions :
    • Quels sont les produits les plus économes en énergie?
    • Quelle est la durée de la garantie que vous pouvez offrir?
    • Est-ce que ce produit est exempt de produits chimiques toxiques et de minerais provenant de zones de conflit ?
    • Comment puis-je retourner l'appareil à la fin de son utilisation, pour m’assurer qu'il soit correctement recyclé? Avez-vous un programme de reprise?
  • Si vous achetez un appareil électronique, essayez d'acheter des sociétés qui figurent au sommet du classement de Greenpeace.
  • Écrivez à votre fabricant et expliquez que vous utilisez le Guide de Greenpeace pour vous aider à choisir.
  • Partager le guide avec vos amis et votre famille.

En savoir plus :

The Story of Electronics (from ‘The Story of Stuff’ (en anglais)
www.greenpeace.org/electronics (en anglais)