Le glacier d'un iceberg montre les signes alarmants d'une fonte croissante. © Nick Cobbing / Greenpeace

Les changements climatiques sont aujourd’hui la plus grave menace qui pèse sur l’humanité et l’environnement. Greenpeace demande au gouvernement fédéral de stopper le réchauffement climatique et d’oser la [R]évolution énergétique.

Les scientifiques sont unanimes : notre boulimie pour les énergies fossiles entraîne la concentration de gaz à effet (GES) dans l’atmosphère. Conséquence? La température de la terre augmente rapidement. Trop rapidement. Il faut empêcher l’augmentation de la température globale de plus de 2 °C. Sinon, nous prenons le risque de subir les répercussions de phénomènes irréversibles. Or, nous sommes aujourd’hui sur la route d’une augmentation des températures allant de 4 à 6 °C.

Des millions de personnes doivent, d’ores et déjà, faire face aux impacts de la montée des eaux, de l’érosion des zones côtières et de l’intensification des catastrophes naturelles telles les sécheresses, les inondations, les tempêtes, etc. On estime à 300 000 le nombre de morts liés aux changements climatiques chaque année.

La solution, nous la connaissons. Continuer sur la base du modèle énergétique actuel nous mène dans une impasse. D’ici 2020, les pays industrialisés doivent réduire leurs émissions de GES d’au moins 25 à 45 pour cent sous les niveaux de 1990. Comment y arriver? En imaginant un nouveau modèle énergétique qui table sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Sortons de l’ère des fossiles, déclenchons la [R]évolution énergétique.

Pour Greenpeace, il est temps d’oser cette révolution. Pour ce faire, nous posons les actions suivantes :

  • Cibler les pollueurs: Nous orchestrons des actions directes contre l’exploitation des sables bitumineux.
  • Faire pression sur les gouvernements: Nous confrontons les gouvernements pour qu’ils luttent efficacement contre les changements climatiques. Nous demandons qu’ils cessent de soutenir l’exploitation des sables bitumineux et qu’ils améliorent substantiellement leur cible de réduction de GES à l’horizon 2020.
  • Mobiliser la population: Nous demandons aux Québécois et aux Canadiens de se mobiliser pour exiger des décideurs politiques de l’action pour le climat.
  • Proposer des solutions: Le pays doit cesser de soutenir les énergies polluantes (sables bitumineux, gaz naturel, énergie nucléaire) et investir dans les énergies propres. Le rapport [R]évolution énergétique de Greenpeace qu’il est possible pour le Canada de devenir un leader dans le domaine de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables.

Les dernières mises à jour

 

Pipeline bitumineux : plus de 60 groupes interpellent le fédéral

Blogue par Patrick Bonin | 11 décembre, 2014

Plus de 60 groupes environnementaux à travers le Canada ont envoyé aujourd’hui une lettre à Peter Watson, président de l'Office national de l'énergie (ONÉ), appelant l’ONÉ à inclure les changements climatiques dans son évaluation du...

Changements climatiques : la nature ne négocie pas

Blogue par Kumi Naidoo, Directeur de Greenpeace International | 8 décembre, 2014

À l'approche du typhon Hagupit, les Philippines sont devenu le théâtre de l'une des plus grandes opérations d'évacuation jamais observée en temps de paix. Cela permet d'éviter que cet épisode météorologique n'entraîne un nombre de...

Changements climatiques: quand Couillard s’inspire d’Harper

Blogue par Patrick Bonin | 5 décembre, 2014 4 Commentaires

L’abandon potentiel de Cacouna comme site pour le port pétrolier de TransCanada a fait beaucoup de bruit cette semaine. Cette importante étape pour la survie des bélugas est en grande partie le fruit du travail du Centre québécois du...

Kinder Morgan, TransCanada : quand les astres sont mal alignés

Blogue par Agnès Le Rouzic | 29 novembre, 2014 2 Commentaires

Ces deux dernières semaines n’ont pas été faciles pour le lobby de l'industrie pipelinière. Pendant qu’au Québec, on regardait allègrement le porte-parole de TransCanada patiner devant les journalistes suite au dévoilement de la...

On n'a pas toujours les amis qu’on voudrait

Blogue par Agnès Le Rouzic | 19 novembre, 2014 8 Commentaires

Mardi dernier, pendant que la controverse enflait autour de la stratégie de relations publiques de TransCanada, des panneaux publicitaires déclarant « Le soleil est le principal facteur de changement climatique. Pas vous. Pas le CO2.

1 - 5 de 249 résultats.