Le glacier d'un iceberg montre les signes alarmants d'une fonte croissante. © Nick Cobbing / Greenpeace

Les changements climatiques sont aujourd’hui la plus grave menace qui pèse sur l’humanité et l’environnement. Greenpeace demande au gouvernement fédéral de stopper le réchauffement climatique et d’oser la [R]évolution énergétique.

Les scientifiques sont unanimes : notre boulimie pour les énergies fossiles entraîne la concentration de gaz à effet (GES) dans l’atmosphère. Conséquence? La température de la terre augmente rapidement. Trop rapidement. Il faut empêcher l’augmentation de la température globale de plus de 2 °C. Sinon, nous prenons le risque de subir les répercussions de phénomènes irréversibles. Or, nous sommes aujourd’hui sur la route d’une augmentation des températures allant de 4 à 6 °C.

Des millions de personnes doivent, d’ores et déjà, faire face aux impacts de la montée des eaux, de l’érosion des zones côtières et de l’intensification des catastrophes naturelles telles les sécheresses, les inondations, les tempêtes, etc. On estime à 300 000 le nombre de morts liés aux changements climatiques chaque année.

La solution, nous la connaissons. Continuer sur la base du modèle énergétique actuel nous mène dans une impasse. D’ici 2020, les pays industrialisés doivent réduire leurs émissions de GES d’au moins 25 à 45 pour cent sous les niveaux de 1990. Comment y arriver? En imaginant un nouveau modèle énergétique qui table sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Sortons de l’ère des fossiles, déclenchons la [R]évolution énergétique.

Pour Greenpeace, il est temps d’oser cette révolution. Pour ce faire, nous posons les actions suivantes :

  • Cibler les pollueurs: Nous orchestrons des actions directes contre l’exploitation des sables bitumineux.
  • Faire pression sur les gouvernements: Nous confrontons les gouvernements pour qu’ils luttent efficacement contre les changements climatiques. Nous demandons qu’ils cessent de soutenir l’exploitation des sables bitumineux et qu’ils améliorent substantiellement leur cible de réduction de GES à l’horizon 2020.
  • Mobiliser la population: Nous demandons aux Québécois et aux Canadiens de se mobiliser pour exiger des décideurs politiques de l’action pour le climat.
  • Proposer des solutions: Le pays doit cesser de soutenir les énergies polluantes (sables bitumineux, gaz naturel, énergie nucléaire) et investir dans les énergies propres. Le rapport [R]évolution énergétique de Greenpeace qu’il est possible pour le Canada de devenir un leader dans le domaine de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables.

Les dernières mises à jour

 

Énergie Est : un fiasco depuis le début

Blogue par Agnes Le Rouzic | 13 mai, 2015

Ce matin, plus de 60 groupes ont réclamé la fermeture du dossier Energie Est et exigé que celui-ci demeure fermé jusqu’à ce que le processus réglementaire fédéral soit rectifié.   De l’avis de Tim Duboyce, porte-parole de...

Victoire du NPD en Alberta : « big deal » pour le climat?

Blogue par Patrick Bonin | 8 mai, 2015

Un véritable tsunami s’est produit cette semaine avec l’élection du NPD en Alberta. Les albertains voulaient du changement et ont mis à la porte un gouvernement qui travaillait pour les pétrolières au dépend des familles et de...

C-51 pourrait être voté ce soir : appelez votre député(e)

Blogue par Agnes Le Rouzic | 5 mai, 2015

Si vous avez suivi les développements entourant le projet de loi conservateur C-51, c'est le moment de passer à l'action . Le projet de loi antiterroriste pourrait être voté ce soir ou demain à la Chambre des Communes. C-51,...

Gaspé : la communauté fait toujours face à l’envahisseur pétrolier

Blogue par Patrick Bonin | 30 avril, 2015

Plusieurs groupes environnementaux, dont Greenpeace, viennent de souligner dans un récent communiqué de presse le travail exceptionnel accompli par le comité citoyen Ensemble pour un avenir durable du Grand Gaspé ...

Coalition ECO et Greenpeace lancent une tournée québécoise sur les sables bitumineux

Blogue par Coalition ECO et Greenpeace Canada | 21 avril, 2015 1 commentaire

Considérant le dérèglement climatique, les risques de déversements liés au transport pétrolier, et la situation économique au Canada, doit-on impérativement en passer par la contruction de nouveaux oléoducs de pétrole bitumineux ?

6 - 10 de 271 résultats.