Total invente la destruction durable

Publication - 4 mai, 2009
Le pétrole des sables bitumineux, hydrocarbure le plus « sale » du monde, n’a pas sa place dans un futur énergétique propre. De nombreux grou- pes et intérêts européens investissent et se po- sitionnent sur ce nouveau marché international du pétrole dans la région de l’Alberta (nord-ouest Canadien), du Venezuela ou d’ailleurs. Ils y voient une nouvelle ressource prometteuse, misent sur un prix du baril élevé, qui justifie les investisse- ments monumentaux nécessaire à l’exploitation de ce pétrole le plus sale mais aussi le plus cher à produire de la planète.