La forêt boréale. © Greenpeace

La protection de la forêt boréale, qui constitue l'écosystème le plus étendu au pays, est l'une des priorités de Greenpeace Canada. Nous voulons faire en sorte qu'elle demeure en santé et puisse contribuer durablement à l'essor économique des communautés qui y habitent. La forêt boréale, qui couvre la moitié des terres émergées du Canada, abrite d'innombrables espèces de plantes et d'animaux et permet de modérer les effets du réchauffement climatique. Elle stocke une quantité astronomique de carbone, estimée à 208 milliards de tonnes, et se trouve au cœur de la vie quotidienne et culturelle des Premières Nations. Malgré tout, la forêt boréale demeure menacée par l'exploitation abusive et les méthodes de coupe désuètes.

Dans la portion exploitable de la forêt boréale, Greenpeace a identifié cinq zones prioritaires à la conservation.  Malheureusement, certaines de ces zones sont exploitées par des compagnies comme Produits forestiers Résolu, dont les activités détruisent l’habitat du caribou. En ce moment, Résolu poursuit Greenpeace pour 7 millions $ afin de détourner l’attention du public. Greenpeace ne se laissera pas réduire au silence et continuera de défendre la forêt malgré tout.

Greenpeace œuvre à la protection de la forêt boréale en menant les actions suivantes :

  • Lancer un défi aux marchés : Nous alertons le public au sujet des pratiques dommageables de l'industrie forestière. Nous ciblons les clients qui ont un grand pouvoir d’achat, mais pouvons à l'occasion collaborer avec eux afin d'assurer une meilleure protection de la forêt.
  • Informer les consommateurs : Nous sensibilisons la population aux problèmes engendrés par les compagnies comme Produits forestiers Résolu. Nous fournissons des informations qui permettent aux consommateurs de réduire l’impact de leurs achats sur la forêt boréale.
  • Faire pression sur les gouvernements : Nous veillons à ce que les gouvernements tiennent leurs promesses et protègent la forêt boréale. Nous les encourageons à prendre des mesures concrètes pour établir des pratiques d'exploitation durables et assurer un avenir prospère aux communautés locales.
  • Travailler en collaboration avec l'industrie : Nous collaborons avec les chefs de file du secteur forestier pour assurer la conservation de la forêt boréale et garantir la création d’emplois durables.
  • Travailler en collaboration avec les Premières Nations : Nous reconnaissons l'autonomie décisionnelle des Premières Nations dans la gestion et la protection de leurs territoires ancestraux. En vertu de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et des critères de certification du Forest Stewardship Council (FSC), le droit des Premières Nations à un consentement libre et éclairé doit être respecté pour tout projet de développement touchant leurs territoires ancestraux.

Les dernières mises à jour

 

D’importants appuis gonflent les rangs des Cris contre les nouvelles routes dans la...

Blogue par Nicolas Mainville | 23 février, 2016

Il y a d’importantes étapes dans une campagne comme celle pour sauver la Vallée de la Broadback, et hier en était une d’envergure. En conférence de presse à Québec, les Cris de Waswanipi et plusieurs alliés ont envoyé un message fort...

Crise en forêt québécoise : Résolu en train de scier la branche qui la supporte

Blogue par Nicolas Mainville | 11 février, 2016

Dure semaine pour la plus grosse multinationale forestière au pays. Après avoir annoncé des pertes de 214 millions de dollars au dernier trimestre et une chute marquée de la valeur de ses actions en bourse, Produits forestiers...

Comment le succès de la forêt du Grand Ours peut inspirer la lutte pour la protection...

Blogue par Eduardo Sousa | 4 février, 2016

Nous nous approchons de plus en plus de la fin du long et tortueux chemin qu’est devenue la campagne pour la Forêt du Grand Ours. Mais lors de long parcours, il y a des moments où il faut prendre du recul et réfléchir. ...

Protection de la Broadback : Plus de 6000 personnes écrivent à André Boisclair en...

Blogue par Nicolas Mainville | 22 janvier, 2016 1 commentaire

Une vague de courriels déferle vers le président du COMEX M. André Boisclair depuis le début des audiences publiques sur la construction de routes qui mèneraient à la disparition d’une grande partie de la dernière forêt vierge des Cris...

La hache dans la Broadback? Forte opposition contre l’industrie forestière aux...

Blogue par Nicolas Mainville | 19 janvier, 2016

Des compagnies forestières souhaitent mettre la hache dans la Vallée de la Broadback et scinder en trois la partie sud de cette magnifique forêt vierge par la construction de deux grosses routes d’accès en vue d’aller couper cet...

6 - 10 de 161 résultats.

Thèmes