Résolu doit comprendre que nous ne cèderons pas aux intimidations.
Les Canadiens doivent être au courant des pratiques forestières destructrices dans la forêt boréale. Aidez-nous à passer ce message en twittant à Résolu :

La forêt boréale ne peut se défendre seule contre @pfResolu. #DéfendonsLaForêt avec @GreenpeaceQC

Dévoiler les coupes à blanc de @pfResolu n'est pas une raison pour poursuivre en justice @GreenpeaceQC #environnement #durable

Une poursuite de $ 7 millions contre @GreenpeaceQC n'est pas la solution pour la forêt boréale. Protégeons la liberté de parole #antislapp

Les produits forestiers Résolu peuvent sauvegarder les forêts et les emplois et respecter les droits des peuples autochtones

Produits forestiers Résolu, la plus grande compagnie forestière au Canada, est responsable de la destruction de vastes territoires de la magnifique forêt boréale du Canada, endommageant dangereusement l’habitat du caribou forestier et prélèvant du bois sans le consentement des Premières Nations affectées. Greenpeace presse la compagnie à collaborer avec nous et d’autres organismes environnementaux, les Premières Nations et les travailleurs et leurs syndicats en vue de résoudre ces problèmes et d’assurer la bonne santé de la forêt boréale canadienne. 

RÉSOLU

  • Quartiers généraux : Montréal, Québec
  • Incorporation : Delaware
  • PDG : Richard Garneau (depuis le 1er janvier 2011)
  • Nombre d’usines et de locations : 30 au Canada, 8 aux Etats-Unis et 1 en Corée du sud
  • Produits : pâte à papier, livre, magazine, catalogue et feuillets de publicité, dépliants et journaux, bois de charpente, annuaire de téléphone (pages blanches)
  • Pays acheteurs : 80 pays incluant  É.U., Canada, Mexique, Brésil, Royaume-Uni, Chine, Inde et Corée. 
  • Ventes en 2014 : 4.5 milliards
  • Dette à long terme : $596 millions
  • Prix de l’action, 3 mars, 2014 : $20.12
  • Prix de l’action, 3 juin 2015 : $11.79
  • Les plus larges actionnaires : Fairfax Financial, Steelhead Partners
  • Plans de pension des employés : “Sous financé de manière significative ”( Moody’s 4 juin, 2015)
  • Nombre d’employés, 2007 : 18,000
  • Nombre d’employés, 2014 :  7,700
  • Nombre de certificats suspendus FSC : 4 couvrant une superficie forestière de 8 millions d’hectares

Quel est le problème ?

Les pratiques forestières controversées de la compagnie Résolu sont une source de problèmes sur une multitude de plans.

La coupe du bois dans les forêts vulnérables détruit l’habitat du caribou forestier

La compagnie exploite le bois issu des forêts menacées en Ontario et au Québec. Dans les forêts en péril des Montagnes Blanches au Québec, la destruction massive de l’habitat du caribou forestier se déroule au vu et aux sus de tous y compris le gouvernement du Québec et selon le rapport du forestier en chef, les troupeaux de caribous sont en voie d’extinction car 92% de leur habitat est désormais trop dégradé pour permettre au caribou de subsister. Il a par ailleurs prédit que si les tendances d’exploitation du bois se maintiennent, l’habitat du caribou déjà fragilisé, disparaitra complètement de la région d’ici les prochaines décennies.

Dans le nord-ouest de l’Ontario, Résolu gère de vastes territoires dans les forêts menacées de Trout Lake-Caribou. Ici, à l’endroit même où la harde de caribous Brightsand se déplace, les scientifiques du gouvernement fédéral du Canada ont conclu que le niveau de dégradation de la forêt est tel, que le futur de ce troupeau est à risque.

Au Québec, dans les forêts menacées des Montagnes Blanches, plus de 1.2 millions d’hectares de forêts intactes se sont dégradées entre 2001 et 2013.

Des conflits en progression chez les communautés des Premières Nations

Résolu est impliquée dans des litiges avec quelques communautés des Premières Nations et ces conflits progressent rapidement. En avril 2015, le grand conseil des Cris a logé une plainte envers Résolu en demandant d’interdire la coupe à blanc de la compagnie sur leurs territoires ancestraux, incluant le secteur des Montagnes Blanches faisant partie des zones de forêt menacée. En septembre 2014, les Atikamekw ont déclaré leur souveraineté sur leurs territoires autochtones, en partie en raison des opérations de coupe de bois d’œuvre destructives sur leur territoire ancestral. Certains membres des Algonquins du Lac Barrière continuent de protester contre le déboisement effectué par la compagnie sur leur territoire ancestral.

Suspension des certifications du Forest Stewardship Council

Depuis janvier 2014, lors d’une situation sans précédent dans le monde entier, les agissements de la compagnie Résolu, ont conduit le Forest Stewardship Council à suspendre ou terminer quatre de ses certifications couvrant plus de 8 millions d’hectares. C’est une superficie plus large que le Nouveau-Brunswick et l’état du Maine, et aussi grande que l’Autriche. Au Québec, la compagnie a échoué à préserver adéquatement les zones de croissance des forêts intactes, à travailler en collaboration avec les actionnaires et à obtenir le consentement des communautés des Premières Nations au sujet de ses projets d’exploitation. Des vérificateurs indépendants ont conclu par la suite qu’il y a “ un haut risque d’extermination des hardes de caribous ” des Montagnes Blanches et que la compagnie a déjà commencé à exploiter des “ habitats-clés ”, soit des zones cruciales pour assurer la survie du caribou. Résolu a aussi échoué à démontrer que  “ la valeur de la forêt sera maintenue à travers le temps. ”

Dans le but d’étouffer un rapport indépendant du FSC sur ses propres opérations en Ontario, la compagnie a intenté une poursuite contre l'auditeur indépendant Rainforest. Plutôt que de participer à un processus de résolution de conflit à l’intérieur du FSC, un spécialiste en droit a souligné que « la stratégie de Résolu semble viser non pas d’aborder les faits avec la Rainforest Alliance, mais plutôt de les étouffer. »

Pendant ce temps, la relation entre Résolu et la communauté environnementale canadienne est en train de sombrer. Résolu poursuit Greenpeace et deux de ses employésé pour 7 millions $ dans une tentative d’étouffer les propos de l’organisme et de notre campagne. Sept groupes environnementaux ont arrêté de travailler avec Résolu en dénonçant le manque de volonté de la part de la compagnie à exécuter  les mesures de protection de la forêt que la communauté scientifique juge « minimales afin d’assurer la survie des caribous.

Les solutions pour la sauvegarde des forêts et des emplois existent

Bien que rempli de défis, le chemin pour résoudre ces conflits est clair. Résolu doit entreprendre une attitude tangible et respecter les droits des autochtones, sauvegarder les emplois et conserver les forêts. Résolu devrait :

  • Suspendre la coupe forestière dans les zones de forêts menacées et autoriser une planification de conservation gérée par la communauté scientifique. Une des conséquences de cette planification établira un espace spécifique pour l’habitat du caribou en vue d’assurer leur survie.

  • Passer de la parole aux actes en supportant publiquement la création de larges zones protégées approuvées par les gouvernements.

  • Récupérer les certifications suspendues et réparer les failles dans leurs certifications de foresterie FSC.

  • Adopter le consentement libre et éclairé comme fondement de leur communication avec les Premières Nations.

  • Collaborer avec des organismes environnementaux, les syndicats et les communautés pour garantir des emplois durables.

Résolu a le choix : continuer d’investir dans les campagnes de relations publiques et les poursuites judiciaires ou décider concrètement de conserver la forêt boréale et de traiter les communautés et les travailleurs équitablement. Nous croyons que Résolu est en mesure de devenir un jour un vrai chef de file dans l’industrie forestière. Greenpeace et d’autres organismes sont disposés à les soutenir.

Les bonnes actions sont récompensées

Il existe plusieurs bénéfices tangibles pour les entreprises qui adhèrent aux principes d’un engagement solide envers la communauté et la protection de l’environnement, favorisant l’accès accru au marché global de produits forestiers d’une valeur de plusieurs milliards de dollars

Certaines des plus grandes compagnies ont déjà adopté des mesures visant un approvisionnement responsable protégeant la survie des forêts menacées et / ou affichant un sceau d’approbation du FSC – parmi lesquelles, Kimberly-Clark, 3M, Office Depot, Rona, Ikea et  Procter & Gamble.

Richard Gillies, directeur du regroupement durable chez Kingfisher, un des plus grands détaillants de DIY, a récemment pris la parole lors du 20ième anniversaire de l’assemblée générale du FSC qui lançait une nouvelle entreprise collaborative destinée à mettre de plus en plus de bois certifié FSC sur le marché : “ Nos forêts se battent pour leur survie. En tant qu’être humain, je me soucie des impacts sociaux et environnementaux mais comme détaillant, je comprends les impacts dévastateurs de l’insécurité d’approvisionnement. Nous croyons que l’entreprise peut être une force positive dans la sauvegarde des forêts…”

Les ventes de produits certifiés FSC continuent de progresser. Selon le FSC Global Market Survey de 2014, plus de 80 % des répondants rapportent une progression de ventes stables entre Juin 2013 et juin 2014 et plusieurs proclament que “ FSC est un outil précieux pour atteindre les marchés potentiels et les clients. ”

Greenpeace dénonce les compagnies qui mettent en péril les citoyens et la planète. Mais lorsque nous les voyons s’engager à livrer des solutions efficaces – comme la protection des forêts menacées et la certification FSC – nous sommes heureux de les promouvoir publiquement et sur le marché mondial. Greenpeace désire ardemment demeurer indépendant et n’accepte jamais d’argent de la part des compagnies, des gouvernements ou des partis politiques. Quand les consommateurs de la planète demandent l’opinion de Greenpeace – et ils le font régulièrement – ils se fient à nous pour leur indiquer les sources de développement durable. Les compagnies démontrant des comportements adéquats méritent d’être récompensées par un meilleur accès au marché.

Résolu essaie de réduire Greenpeace au silence avec une poursuite de $ 7 millions

Résolu a déposé une poursuite contre Greenpeace Canada et deux de ses employé en mai 2013 à la suite de la publication d’un rapport de Greenpeace sur les promesses non tenues de la compagnie et ses pratiques déficientes en développement durable. Nous croyons que Résolu a lancé une poursuite bâillon pour tenter d’étouffer le rapport de Greenpeace qui décrit ce qui se passe réellement dans la forêt boréale. Ils ont même fait pression contre le projet de loi 83 en Ontario qui bannirait ces types de poursuite indignes et qui prône la liberté de s’exprimer et de plaider sur les causes d’intérêt public.

Greenpeace continue de défendre sa campagne pour la protection de la Forêt Boréale en se basant sur des faits scientifiques et traitant de questions importantes et d’ordre public : l’impact environnemental, social et économique de la plus grande société forestière du Canada en exploitation dans la forêt boréale.

Cliquez ici pour lire notre défense (en anglais) ou lisez la version résumée.

Mobilisez-vous et #Défendons la forêt

Des dizaines de milliers de gens à travers le monde se mobilisent et demandent à Résolu de sauvegarder les emplois, de respecter les droits des autochtones et de conserver les forêts et l’habitat du caribou. Joignez-vous à defendonslaforet.ca et faites entendre votre voix.

Thèmes