L'ours fantôme établi sa maison dans la forêt du Grand Ours. © Andrew Wright / www.cold-coast.com

Greenpeace a travaillé d’arrache-pied pendant une décennie pour faire en sorte que la magnifique Forêt du Grand Ours soit mieux protégée, et nous continuons de collaborer avec le gouvernement de la Colombie-Britannique et d’autres partenaires pour assurer sa survie à long terme.

La Forêt du Grand Ours, qui s’étend le long de la côte de Vancouver jusqu’en Alaska, est la plus grande forêt pluviale tempérée intacte du monde à être située sur une côte. Malheureusement, elle était menacée par l’exploitation forestière et minière. L’habitat des wapitis, des aigles et des ours était ainsi détruit.

Le 31 mars 2009, le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé que la Forêt du Grand Ours serait préservée à 50 pour cent, faisant honneur en partie à sa promesse de 2006 d’en protéger 70 pour cent. Greenpeace, ses partenaires environnementaux, le gouvernement de la Colombie-Britannique, les Premières Nations et les entreprises forestières ont célébré cette annonce. Le gouvernement de la Colombie-Britannique a qualifié l’accord de « plus importante annonce liée à l’environnement de l’histoire de la province. »

De plus, l’accord de la Forêt du Grand Ours comprend des règlements plus restrictifs quant à la coupe, reconnaît les Premières Nations comme des gouvernements et apporte des mesures de soutien au développement durable dans les communautés des Premières Nations. Bien que plusieurs aspects du plan soient mis en œuvre, la campagne de Greenpeace pour protéger la forêt pluviale n’est pas terminée. Le gouvernement de la Colombie-Britannique s’est engagé à préserver 70 % du niveau naturel de forêt ancienne d’ici 2014. Nous nous assurerons qu’il tiendra sa promesse.

Greenpeace contribue à protéger la Forêt du Grand Ours par les moyens suivants:

  • Dénoncer les crimes environnementaux: Nous exposons aux yeux du grand public les projets industriels qui menacent la santé de la forêt pluviale.
  • Participer aux négociations: Nous discutons constamment avec nos partenaires environnementaux, des représentants des Premières Nations et du secteur forestier, ainsi qu’avec le gouvernement de la Colombie-Britannique dans le but de trouver des solutions écologiques adaptées à la Forêt du Grand Ours.
  • Faire pression sur le marché: Nous communiquons avec des entreprises qui achètent du bois issu de la forêt pluviale afin de les inciter à utiliser leur pouvoir d’achat pour influencer positivement les pratiques d’exploitation forestière. Nous encourageons les entreprises forestières à obtenir la certification du Forest Stewardship Council (FSC).
  • Soutenir les communautés: Nous soutenons les efforts des Premières Nations pour diversifier leur économie et améliorer leur gouvernance sur leurs territoires ancestraux.
  • Défendre la faune et des écosystèmes: Des espèces de la forêt pluviale risquent de disparaître malgré les engagements pris dans l’accord. Nous travaillons assidûment pour conserver leur habitat.

Les dernières mises à jour

 

Ce que font les environnementalistes

Blogue par Stephanie Goodwin | 3 avril, 2014

Vous avez sûrement vu sur internet l'image : « Ce que mes amis pensent que je fais par opposition à ce que je fais réellement ». Il décrit ce que les gens pensent qu’une personne fait et se termine avec une phrase-choc décrivant ce...

Des problèmes épineux? Il existe des solutions.

Blogue par Stephanie Goodwin | 3 avril, 2014

Au moment où Greenpeace publie le rapport Une forêt de solutions : au cœur des actions de Greenpeace dans les régions forestières de la planète , Stephanie Goodwin, directrice de Greenpeace en Colombie-Britannique, nous fait part de...

Une pub pour protéger la forêt Broadback

Actualité | 16 décembre, 2010 à 10:00

La Nation crie de Waswanipi et Greenpeace publient aujourd’hui une pleine page de publicité dans le quotidien Le Devoir pour exiger du gouvernement de Jean Charest la protection de la Vallée de la forêt Broadback.

Greenpeace occupe les bureaux d’Enbridge au centre-ville de Vancouver

Actualité | 28 juillet, 2010 à 10:50

Des activistes de Greenpeace occupent les bureaux d’Enbridge au centre-ville de Vancouver et exigent que le géant du pipeline retire sa demande pour le projet de pipelines Northern Gateway.

Golfe du Mexique : Greenpeace témoigne sur place du drame de la marée noire

Actualité | 30 juin, 2010 à 16:43

Une équipe de Greenpeace Canada est arrivée dans le Golfe du Mexique afin de se rendre compte des ravages environnementaux et sociaux causés par la fuite de pétrole de la plateforme Deepwater Horizon exploitée par BP.

1 - 5 de 6 résultats.

Thèmes
Tags