Hoki de la Nouvelle-Zélande

Page - 1 septembre, 2009

Liste rouge de Greenpeace Canada

Info-pêche

Nom latin Macruronus novaezelandiae

Autres noms communs Grenadier bleu, hoki

Méthodes de pêche Chalutage de fond (ne vise pas les groupes de frai) et le chalutage en eaux mi-profondes (vise les groupes de frai), augmentation de la pêche à double filets

Zones de pêches Sud de l'Australie, Nouvelle-Zélande

Hoki de Nouvelle-Zélande
Sur la liste rouge? Voici pourquoi   Un peu de biologie

1. Les niveaux de prises accessoires liés à cette pêche sont préoccupants chez les juvéniles et chez certaines espèces en voie de disparition ou menacées, comme l'albatros, le requin pèlerin et l'otarie à fourrure.

2. Les stocks de hoki de la Nouvelle-Zélande sont en déclin et aucun plan de redressement n'est mis sur pied.

3. Le chalutage sur le fond détériore fortement les écosystèmes benthiques. Le chalutage du hoki exerce ses ravages dans des habitats fragiles situés en eau profonde, parmi les montagnes sous-marines par exemple.

Le hoki de Nouvelle-Zélande se trouve en abondance entre 200 et 600 mètres sous le niveau de la mer, mais il peut vivre jusqu'à 1000 mètres sous les niveaux de la mer.

Le hoki a une espérance de vie de 25 ans et atteint sa maturité après 4 ou 5 ans.

Le plus gros des hokis mesure 1,3 mètres de long et peut peser jusqu'à 7kg.

Le hoki se nourrit de poissons, de crustacés et d'encornets nordiques.

Thèmes