Les problèmes

Publication - 16 mars, 2010
L’Indonésie se compose d’environ 17.500 îles. C’est l’une des régions où la biodiversité est la plus grande au monde : de 10 à 15 % de toutes les espèces connues de plantes, de mammifères et d’oiseaux y cohabitent. Par ailleurs, entre 60 et 90 millions d'individus dépendent de la forêt pour leur subsistance.

La déforestation en Indonésie

Les forêts d'Indonésie disparaissent à toute allure ! 40 % d'entre elles sont déjà détruites et de nombreuses zones forestières sont dégradées. Ces 50 dernières années, environ 74 millions d'hectares de forêts ont disparu. Ce qui représente deux fois le territoire de l'Allemagne. Outre l'exploitation forestière pour alimenter l'industrie du bois et du papier, l'huile de palme représente également l'une des plus grandes menaces pour les forêts en Indonésie qui, depuis 2007, est le principal pays producteur d'huile de palme au monde.

Huile de palme

A l'origine, le palmier à huile provient d'Afrique de l'Ouest : c'est l'une des espèces oléagineuses les plus productives. On trouve à présent des plantations de palmiers à huile dans de nombreux pays, mais l'Indonésie et la Malaisie représentent environ 90 % de la production globale. L'huile de palme s'utilise principalement dans l'alimentation, les cosmétiques, les détergents... Mais actuellement, ce sont surtout les agrocarburants qui donnent lieu à de nouvelles plantations de palmiers à huile ! En effet, les pronostics concernant la demande future pour l'huile de palme sont impressionnants : en 2030, la demande devrait avoir doublé par rapport à 2000 et en 2050, elle devrait avoir triplé !

L'Indonésie compte déjà 6 millions d'hectares de plantations de palmiers à huile, et les autorités centrales et provinciales projettent de planter encore des millions d'hectares.

D'après les récentes estimations de la PNUE, le programme environnemental des Nations unies, 98 % des forêts anciennes d'Indonésie devraient être détruits en 2022. Les estimations antérieures étaient trop optimistes, si l'on en juge par la déforestation galopante de ces cinq dernières années et les investissements énormes réalisés dans les plantations de palmiers à huile et les raffineries de biodiesel.

Conséquences de l'explosion de l'industrie de l'huile de palme

La déforestation qui précède l'aménagement de nouvelles plantations de palmiers à huile exerce un impact important sur la biodiversité. La destruction de l'habitat naturel de nombreuses espèces, comme le tigre de Sumatra ou l'orang-outan, compromet leur survie. Les plantations sont très souvent la cause de conflits sociaux également. Parfois, les palmiers sont plantés sur les territoires de communautés locales sans leur autorisation.

Les forêts sont également très importantes pour l'équilibre climatique. La destruction mondiale des forêts est responsable d'environ un cinquième des émissions globales de gaz à effet de serre. Après la Chine et les Etats-Unis, l'Indonésie est le troisième émetteur de gaz à effet de serre au monde. Une position peu enviable qu'elle doit à ses plantations de palmiers à huile. 4% des émissions de gaz à effet de serre planétaires proviennent ainsi d'un territoire qui représente 0,1% de la superficie terrestre totale. C'est principalement le drainage des zones spongieuses qui caractérisent les tourbières indonésiennes qui influence le réchauffement planétaire. Ce drainage est réalisé pour préparer la venue des plantations de palmiers à huile. C'est pour cela que les agro-carburants et la biomasse à base d'huile de palme produisent en réalité plus de CO2 qu'ils ne permettent d'économiser.

Thèmes