Les solutions

Publication - 16 mars, 2010
Pour mettre un terme à la déforestation en Indonésie, un moratoire doit être établi et les entreprises doivent prendre leurs responsabilités en cessant de s'approvisionner en huile de palme liée à la déforestation.

Peut-on garantir une huile de palme durable?

De nombreuses entreprises se rangent actuellement derrière la Round Table on Sustainable Palm Oil (RSPO). La RSPO a été lancée en 2001 pour fixer une norme éthique et écologique pour l'huile de palme. Les membres de la RSPO sont notamment Unilever et Nestlé : ils représentent 40 % du commerce mondial de l'huile de palme.

Cependant, depuis la création de la RSPO, la destruction forestière s'est poursuivie ! Certains membres annoncent haut et fort leur affiliation à la RSPO, mais ne prennent aucune mesure concrète pour mettre un terme aux pires pratiques, comme la destruction des forêts tropicales humides ou la conversion de territoires appartenant aux communautés locales sans leur consentement. Certains membres de la RSPO, comme Sinar Mas et Duta Palma, sont impliqués dans des opérations récentes de déboisement.

Pour Greenpeace, la RSPO n'est pas une solution à long terme. L'idée d'une huile de palme respectueuse fait heureusement doucement son chemin parmi les grands de l'agro-alimentaire. Unilever s'est déjà engagée à cesser de s'approvisionner auprès de Sinar Mas et Duta Palma.

Comment arrêter cette déforestation?

Greenpeace demande aux autorités et entreprises indonésiennes de soutenir un moratoire sur la déforestation en priorité en lien avec les tourbières présentes dans cette région du monde ! Ce moratoire devrait permettre de développer une vision à long terme pour la préservation des forêts intactes et la restauration des forêts dégradées en Indonésie.

Greenpeace demande aux entreprises qui achètent de l'huile de palme de cesser de s'approvisionner auprès d'entreprises impliquées dans la déforestation.

Les autorités d'autres pays doivent reconnaître le rôle que joue la déforestation dans les changements climatiques. Greenpeace souhaite que les pays industriels réduisent leurs émissions dues aux combustibles fossiles. Ils doivent également libérer des fonds pour aider les pays qui possèdent des forêts tropicales à lutter contre la déforestation et à réduire ainsi les émissions de gaz à effet de serre dues au déboisement.

Thèmes