Poissons: 3e palmarès des supermarchés

Palmarès des supermarchés et avenir des aliments de la mer

Publication - 7 juillet, 2011
Entre 1950 et 2010, les activités de pêche mondiales ont connu une augmentation de 54 pour 100. À la fin des années 1980, les prises de pêche ont atteint un pic et, depuis, ne cessent de régresser du fait de la raréfaction des stocks de poissons sauvages. De son côté, la demande pour les produits de la mer, elle, est en forte croissance. Cette tendance globale pousse l’industrie de la pêche à se tourner vers des poissons de plus en petits, vers des zones de pêche de plus en plus éloignées et à opter pour le poisson d’élevage, le tout pour compenser la baisse de stock d’espèces sauvages.

Côté consommateur, faire des choix durables et équitables quand il s’agit de produits de la mer est loin d’être simple. Les obstacles sont nombreux : erreurs d’étiquetage, certifications variées, informations contradictoires d’un produit à l’autre, argument santé qui pousse à consommer plus de poissons...autant d’éléments à même de brouiller les pistes. Dans un tel contexte, le rôle du secteur alimentaire de détail est déterminant : il est crucial que les chaînes de supermarchés ne proposent aux consommateurs que des options durables en matière de produits de la mer. Les résultats de ce palmarès 2011 des supermarchés portent à croire que les grands détaillants canadiens ont pris la chose très au sérieux et que certains l’ont même pris très à cœur.

Greenpeace publie cette année le troisième palmarès des supermarchés canadiens et évalue depuis quatre ans les progrès des huit plus grands épiciers quant à la durabilité de leur approvisionnement en produits de la mer. Tous les détaillants ont réalisé des progrès importants, particulièrement sur la mise en œuvre de leur politique d’approvisionnement durable en produits de la mer, sur l’étiquetage et la traçabilité depuis la zone de capture jusqu’au point de vente. Ceci contribue évidemment à en savoir plus sur la provenance des produits, mais aussi à éviter les erreurs d’étiquetage et à limiter la vente de poissons issus d’une pêche illégale. Six des huit chaînes sont aujourd’hui sorties de la zone rouge. Loblaw et Canada Safeway ont désormais rejoint Overwaitea Food Group dans la catégorie ayant obtenu la note de passage.

rapport-supermarches-2011

Thèmes