Ingénierie génétique 101

Publication - 7 mai, 2009
Pour tout savoir sur l'ingénierie génétique

En quoi consiste l'ingénierie génétique?

Qu'est-ce qu'un gène?

Chaque plante et chaque animal est constitué de cellules dotées pour chacune d'elle d'un noyau. À l'intérieur de chaque noyau, on trouve des chromosomes, qui servent de contenants pour les brins d'ADN (acide désoxyribonucléique). L'ADN est souvent décrit comme le plan général qui contient toutes les informations nécessaires à la structuration et au fonctionnement d'un organisme, alors que les gènes sont les messages individuels qui composent ce plan général, chaque gène codant un trait particulier. Bien que cette représentation puisse constituer un outil de compréhension pratique, elle risque aussi de faire passer l'organisme pour une machine et de représenter la physiologie comme l'équivalent d'une série de processus industriels. Aucun gène ne fonctionne de façon isolée. En réalité, la vie est un réseau de relations complexes entre les gènes, les organismes et leur environnement. Bien que certaines percées en génie génétique puissent avoir un potentiel incroyable dans le domaine médical, la manipulation génétique des aliments en est toujours au premier stade expérimental, et ne tient pas compte de l'incroyable complexité des relations entre les gènes et les organismes, et des organismes avec leur environnement.

Quelle est la différence entre l'ingénierie génétique et les techniques traditionnelles de reproduction des plantes?

Les techniques de reproduction naturelles permettent de créer des variétés nouvelles par la sélection de traits parmi la multitude qui existe déjà pour une espèce donnée. Dans la nature, la diversité génétique comporte certaines limites. Une rose peut être croisée avec une autre variété de rose, mais ne pourra jamais l'être avec une souris. Contrairement à la reproduction naturelle, l'ingénierie génétique consiste à prendre des gènes d'une espèce et à les insérer dans une autre, dans l'espoir de pouvoir transférer un trait particulier. À titre d'exemple, des scientifiques ont essayé d'introduire dans la tomate un gène de poisson de l'Arctique lui permettant de résister au froid pour éviter que celle-ci ne gèle. Il est impossible de prédire, à long terme, comment les gènes transplantés réagiront dans plusieurs générations une fois soumis à l'environnement.

Thèmes
Tags