Le soja transgénique

Publication - 10 mai, 2009
Le soja Roundup Ready (RR) de Monsanto fut l'une des premières cultures transgéniques à être commercialisé. Le RR a été modifié génétiquement pour résister à l'herbicide de marque Roundup Ready, de manière à ce que les agriculteurs puissent appliquer l'herbicide directement sur les plants et éliminer les mauvaises herbes, sans tuer les plants de soja. La culture du soja RR fut d'abord approuvée aux États-Unis en 1994 et a été approuvée depuis au Canada, en Argentine et au Mexique.

Le soja transgénique en Chine

La Chine est le centre d'origine et de diversité du soja, où l'on retrouve plus de 6000 variétés sauvages de soja (plus de 90 pour cent du total mondial) et la culture du soja remonte à 5000 ans. La contamination par le soja transgénique en Chine causerait les mêmes dommages écologiques et culturels que ceux causés par le maïs transgénique au Mexique. Bien que la Chine ne permette pas la culture commerciale du soja transgénique et qu'elle ait décidé d'interdire le soja transgénique dans le nord-est du pays, sa principale région de culture du soja, la contamination par les importations représente un risque important pour la diversité du soja en Chine.

Le soja transgénique en Amazonie brésilienne

En 2004–05, environ 1,2 million d'hectares de soja furent cultivés dans la forêt tropicale de l'Amazonie brésilienne – notamment pour servir de moulée à bestiaux en Europe. L'industrie du soja en Amazonie est criblée d'abus des droits de la personne tels que le travail forcé et responsable de destruction environnementale à grande échelle. Trois géants américains de marchandises agricoles — Archer Daniels Midland (ADM), Bunge et Cargill – sont responsables du financement d'environ 60 pour cent de la production de soja au Brésil.

Quatre-vingts pour cent de la production mondiale de soja servent à nourrir les bestiaux. L'Europe achète environ la moitié du soja exporté par l'état du Mato Grosso en Amazonie, où 90 pour cent du soja cultivé résultent de l'abatage de la forêt tropicale. La viande d'animaux nourris de soja résultant de l'abatage de la forêt tropicale se retrouve dans les fast-foods partout en Europe.

Aujourd'hui, l'utilisation accrue de soja transgénique en Amazonie intensifie les pires aspects de l'agriculture intensive et met en danger à la fois l'intégrité de l'approvisionnement en soja non-OGM brésilien et la biodiversité de l'Amazonie. Là où le soja transgénique est cultivé, le nombre d'applications et la quantité d'herbicides utilisée augmentent. Il faut aussi s'attendre à ce que l'utilisation d'herbicides augmente au fur et à mesure que la résistance des mauvaises herbes au Roundup augmente, comme cela s'est produit en Argentine et aux États-Unis.

Greenpeace met la pression sur les compagnies de fast-food pour qu'ils modifient leurs méthodes destructrices et cessent d'acheter du soja de l'Amazonie. Dans la foulée, nous travaillons aussi sur le terrain en Amazonie pour arrêter l'exploitation forestière illégale et trouver des solutions de rechange durables.

Thèmes
Tags