Cultures OGM et tolérance aux herbicides

Pourquoi devrait-on interdire le Roundup

Publication - 8 juillet, 2011
Le glyphosate est l’ingrédient actif de plusieurs herbicides vendus partout dans le monde, dont le fameux Roundup. Les herbicides à base de glyphosate sont communément utilisés dans la lutte aux mauvaises herbes en raison de leur caractère non sélectif; le glyphosate tue toute la végétation.

L’industrie a vanté les propriétés soi-disant « sécuritaires » du glyphosate. Toutefois, de plus en plus d’études scientifiques mettent en doute le caractère sécuritaire de cet herbicide et notamment de sa forme la plus connue, le Roundup. Les données scientifiques contenues dans le présent rapport prouvent que les produits à base de glyphosate peuvent causer des effets nuisibles sur la santé humaine et animale. Le rapport souligne par conséquent l’urgence d’examiner l’innocuité de ce produit en ce qui concerne la santé humaine ou animale.

L’utilisation largement répandue et de plus en plus intensive du glyphosate combiné aux cultures transgéniques (génétiquement modifiées, ou OGM) fait courir des risques supplémentaires à l’environnement et à la santé humaine. Les cultures OGM spécialement modifiées pour tolérer le glyphosate portent le nom de « Roundup Ready » (RR). Ces variétés de cultures RR permettent aux agriculteurs de pulvériser l’herbicide afin de tuer presque toutes les mauvaises herbes sans endommager les cultures. L’usage du glyphosate combiné à des cultures OGM RR, par exemple au soja, au maïs et au coton OGM, se concentre principalement en Amérique du Nord et du Sud, deux continents où sa croissance a été spectaculaire.

Le géant agrochimique américain Monsanto commercialise les cultures OGM RR, qui doivent être utilisées avec son propre herbicide à base de glypĥosate, le Roundup. Dans ses publicités destinées aux cultivateurs, Monsanto promettait et promet encore des économies de travail et des réductions de coûts rendues possibles par la simplification de la lutte aux mauvaises herbes. La réalité est cependant tout autre : la résistance des mauvaises herbes au Roundup prend de l’ampleur en même temps que les préoccupations entourant la santé, la biodiversité et l’environnement.

En raison des problèmes liés au glyphosate, désormais évidents, aucune nouvelle culture OGM résistante à cet herbicide ne devrait être autorisée. Dans une perspective plus large, on peut affirmer que les cultures OGM résistantes aux herbicides ont été conçues suivant un modèle d'agriculture industrielle. Elles sont donc intrinsèquement liées à des pratiques agricoles non durables, ayant pour effet de porter atteinte aux ressources naturelles sur lesquelles la production alimentaire est basée, c’est pourquoi leur utilisation devrait être interdite.

Télécharger le résumé du rapport en français

La version originale en anglais est disponible ici, ou en lecture ci-dessous

rapport-roundup-basse-resolution

Thèmes