Une forêt chauffée à blanc - Les changements climatiques et la dégradation de la forêt boréale au Canada

Publication - 9 avril, 2008
Version en français du résumé exécutif du rapport de Greenpeace publié, le 10 avril 2008, sous le titre : Turning Up the Heat: Global Warming and the Degradation of Canada’s Boreal Forest.

Une forêt chauffée à blanc

Télécharger le document

Executive summary: Une forêt chauffée à blanc est un rapport international de Greenpeace qui démontre que l‘exploitation de la forêt boréale a un effet direct sur les changements climatiques. Il jette un nouvel éclairage sur les liens entre protection de la forêt boréale et lutte aux changements climatiques. On apprend qu’en plus de dégrader les écosystèmes, l’exploitation forestière est une importante source d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Pour réaliser cette étude, une revue exhaustive de la littérature scientifique a entre autres été conduite par des chercheurs de l’Université de Toronto.

À la lecture du rapport, on apprend que la forêt dégradée devient de plus en plus vulnérable aux impacts du réchauffement climatique. Dans bien des cas, ces impacts engendrent à leur tour de nouvelles émissions de GES, de telle sorte qu’un cercle vicieux est créé où le réchauffement dégrade la forêt qui, une fois dégradée, augmente le réchauffement à son tour. Selon les auteurs, pour mettre un frein à ce cercle vicieux et éviter une « bombe de carbone », il faut non seulement réduire les GES provenant de combustibles fossiles, mais placer également de grandes zones de forêt boréale intacte à l’abri de la coupe et d’autres activités industrielles. Ceci est particulièrement important dans le cas des forêts du sud, puisque ces secteurs sont biologiquement très riches

Enfin, le rapport suggère des solutions et des mesures pour protéger la forêt boréale, préserver sa biodiversité et atténuer les changements climatiques.

Rapport complet en anglais

Thèmes