Pas moins de 70 pour cent des rivières, des lacs et des réservoirs en Chine sont touchés par la pollution des eaux. Lors d’enquêtes récentes, Greenpeace a identifié des liens entre un certain nombre de grandes marques du textile – dont les géants du vêtement de sport, Nike et Adidas, et le détaillant de prêt à porter H&M – et les usines textiles en Chine qui déversent des produits chimiques dangereux dans nos rivières.
Des enquêtes de suivi ont révélé la présence de substances chimiques dans des articles vestimentaires portant la marque de 14 enseignes internationales, substances qui se dégradent dans l’eau pour former ces mêmes produits chimiques toxiques qui dérèglent le fonctionnement hormonal.
Ces produits chimiques constituent une grave menace pour la santé humaine et l’environnement, empoisonnant de précieux cours d’eau dans le monde entier.