Le fromage

Page - 18 décembre, 2013
Fiche thématique

Le pays du fromage

Malvault, Boucanier, Bethmale, Chambertin, Gaperon, Rouelle, Valencey... la France compte près de 1200 variétés de fromages. Les Français consomment en moyenne 67 litres de lait et 24 kilos de fromage chaque année ! Pour fournir la demande, vaches, chèvres et brebis produisent environ 24 milliards de litres de lait par an.

Le menu toxique des animaux laitiers

Presque tous les animaux d'élevages laitiers sont nourris avec des compléments alimentaires à base de céréales ou d'oléagineux. Blé, maïs, orge, colza, soja... Le secteur de l'alimentation animale est ainsi le premier acheteur de céréales en grains issues de l'agriculture industrielle. Il consomme un tiers du blé produit en France. Or toutes ces cultures, blé en tête, sont de grandes consommatrices de pesticides...

De plus, une part des céréales servies à ces animaux (principalement le maïs et le soja) est importée du continent américain où les OGM sont autorisés alors qu'il n'y a pas pour l'instant de réglementation européenne sur l'étiquetage des produits animaux ou issus d'animaux nourris aux OGM.

La production de fromage dépend de la pollinisation

Le soja et le colza, utilisés pour la nourriture des animaux laitiers, sont des plantes entomophiles, c'est-à-dire qu'elles dépendent des insectes pollinisateurs pour se développer et du travail des abeilles en particulier.

Ainsi l'industrie laitière, à cause de sa dépendance au maïs, soja, colza et autres céréales, participe au déclin des insectes pollinisateurs : six pesticides tueurs d'abeilles parmi les sept à interdire en priorité sont utilisés dans la culture des céréales et oléagineux destinés à l'alimentation animale. Effroyable cercle vicieux...

Des solutions existent

L'agriculture industrielle n'est pas une fatalité ! Les modèles agricoles soutenus par Greenpeace favorisent l'agriculture paysanne, de proximité et de saison sans recours aux produits chimiques de synthèse.