Transport, pétrole et Gaz à effet de serre

Page - 22 septembre, 2011
Aujourd’hui, nous nous déplaçons beaucoup plus qu’il y a 30 ans, et nous le faisons très souvent avec des moyens de transport polluants comme l’automobile ou l’avion. Notre plus grande mobilité a un impact considérable sur le climat. Une réforme en profondeur du secteur des transports qui permettrait de réduire notre dépendance au pétrole est donc l’un des plus grands défis auxquels nous devons faire face pour éviter un emballement catastrophique du climat.

 

Les transports, vecteur de destruction environnementale

En plus de rejeter des quantités considérables de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, les transports ont de nombreux impacts sur l’environnement aussi bien à l’échelle locale que globale. Ils contribuent aux émissions de polluants, à la consommation d’espace, à l’altération, la fragmentation et la destruction des habitats, à la production de déchets pour la construction des véhicules et des infrastructures, et à la pollution marine.

Le transport, plus gros consommateur de pétrole et poids lourd des GES en France

Le secteur des transports, avec 68% de la consommation nationale, est le secteur le plus gourmand en pétrole en France. Sa consommation énergétique a pratiquement doublé en volume entre 1973 et 2006 (+96%). Le transport routier, voyageurs et marchandises, représente 80% de la consommation d'énergie de l'ensemble des transports en France.

Les transports sont aujourd’hui également responsables de plus d’un quart des émissions de gaz à effet de serre nationale : ce secteur génère 141,4 millions de MteqC02 chaque année. Les émissions dues aux transports ont fortement augmenté (+ 19 %) entre 1990 et 2007. Cet accroissement exponentiel réduit  à néant les efforts entrepris pour la réduction des émissions dans d’autres secteurs. Le trafic automobile en est le principal responsable- les déplacements se rallongent et le nombre de véhicules en circulation augmente - mais le transport routier de marchandises et l'explosion du trafic aérien pèsent également lourdement dans la balance.

Au niveau mondial, les transports sont à l’origine d’environ 15% des émissions de gaz à effet de serre, et 50% du pétrole est consommée par ce seul secteur.

Les solutions

La réduction de la demande énergétique, et donc la diminution des émissions de gaz à effet de serre, du secteur des transports passera par une réforme structurelle de celui-ci. Les pouvoirs publics, les politiques ont le devoir de permettre aux citoyens, aux usagers, de se déplacer mieux et plus efficacement. Trois axes doivent ainsi être développés  :

  • réduction de la demande en transport, ce qui implique de réduire le nombre de kilomètres parcourus par habitant et de limiter la demande de transport de marchandises, en faisant prioritairement disparaître les transports inutiles ;
  • modification en profondeur des usages liés au transport en privilégiant les transports en commun notamment
  • amélioration de l’efficacité énergétique des différents modes de transport, notamment des modes de transport routier et aérien.


Pour en savoir plus : voir la brochure du réseau action climat  Transport : Moteur des changements climatiques