Solutions

Page - 7 octobre, 2009

Préserver les forêts

L'objectif prioritaire, c'est « Zéro déforestation ». 80% des forêts « primaires » de la planète ont déjà disparu. Ces forêts qui n'ont presque pas été exploitées par l'homme représentent un trésor pour notre planète. L'essentiel de la biodiversité terrestre s'y concentre. Préserver ces forêts en Amazonie, dans le bassin du Congo, en Asie du Sud-Est constitue une priorité. Il faut passer d'une logique d'exploitation des forêts à une logique de protection. Cela signifie l'encadrement du commerce du bois et la fin de la conversion de zones forestières en espaces agro-industriels.

Réglementer le marché du bois

En 1992, le Sommet de la Terre à Rio a défini le bois « durable ». Il est socialement bénéfique, écologiquement adapté et économiquement viable. C'est ce bois-là qu'il faut promouvoir. L'Europe doit adopter une législation sur le bois contraignante et ambitieuse pour le valoriser. Elle doit dans le même temps interdire l'importation, la vente et la possession de « bois illégal ». Le marché du bois doit devenir éthiquement responsable.

Responsabiliser Etats, entreprises et consommateurs

Pour participer à cet assainissement du marché du bois, il faut valoriser le bois produit localement et de manière responsable. Les entreprises, les Etats et les consommateurs doivent respecter ces principes lors de leurs achats.

Au niveau international, seul le label FSC (Forest Stewardship Council, Conseil de bonne gestion forestière) est crédible. Ce label international garantit la préservation des ressources naturelles et les droits des peuples indigènes et des salariés de l'industrie du bois.

Soutenir les pays forestiers

Les pays industrialisés doivent financer un fonds international de lutte contre la déforestation. Ce fonds offrirait aux pays forestiers des incitations financières pour qu'ils préservent leurs forêts. Ces pays doivent également être soutenus dans le domaine de la gouvernance et de l'application des lois. Cela implique un contrôle strict des titres de propriété forestière.

Créer des aires protégées

Lors du Sommet de la Terre, en 1992, les gouvernements de 187 pays avaient adopté la « Convention sur la diversité biologique ». L'objectif était de préserver la biodiversité animale et végétale, par exemple en créant des aires protégées. Malheureusement, la Convention est restée lettre morte. Il faut la mettre en œuvre pour que la biodiversité, notamment en milieu forestier, soit enfin préservée.

Thèmes