Nucléaire

Greenpeace est née au début des années 70 pour protester contre les essais nucléaires américains. Quarante ans plus tard, nos convictions sont toujours les mêmes. Le nucléaire met en péril notre planète. Il est dangereux, inutile et coûteux. Il faut impérativement y renoncer.

Ce message a bien du mal à être entendu en France. C'est pourtant le pays le plus nucléarisé au monde. Mais le lobby nucléaire (l'Etat, Areva, EDF, etc.) empêche tout débat national. De nouveaux réacteurs sont construits. Des lignes THT (à très haute tension) mettent en péril la santé des riverains. Des convois de combustibles et de déchets nucléaires traversent la France au mépris des règles de sécurités les plus élémentaires. Des matières radioactives sont rejetées dans les eaux, dans l'air. Des déchets sont stockés un peu partout dans le pays. Mais il ne faudrait pas en parler. Il ne faudrait pas dire que la politique nucléaire de la France est irresponsable, indigne d'un pays démocratique.

Greenpeace se bat quotidiennement contre ce mépris des lois, de la santé humaine et de l'environnement. Actuellement, nous militons sans relâche contre le programme EPR. Nous dénonçons le retraitement du plutonium et les projets d'enfouissement des déchets. Nous multiplions les initiatives pour qu'un débat national sur le nucléaire émerge enfin. La France doit renoncer au nucléaire. C'est tout à fait possible. Il faut pour cela développer les énergies renouvelables et mettre en place une politique d'efficacité énergétique. C'est ce que nous appelons la « révolution énergétique ».