Nucléaire : au coeur du réacteur – liveblog

Page - 5 décembre, 2011
Ce 5 décembre à l’aube, des militants de Greenpeace se sont introduits dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube) à 95 kilomètres au sud-est de Paris pour porter un message: “Le nucléaire sûr n’existe pas”. Ils sont maintenant dans d'autres sites nucléaires ! Ce billet va évoluer tout au long de la journée au fil des informations reçues du terrain, pour vous faire vivre cette action. Restez connectés !

Ce 5 décembre à l'aube, des militants de Greenpeace se sont introduits dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube) à 95 kilomètres au sud-est de Paris pour porter un message: "Le nucléaire sûr n’existe pas". Le récit de l'action à Nogent

Ce billet a évolué tout au long de la journée au fil des informations reçues du terrain, pour vous faire vivre cette action.

 

21h50 : dernière mise à jour : tous les militants présents sur les différents sites ont à cette heure été interpellés. Les 9 présents à Nogent-sur-Marne sont, au moment où nous écrivons cette mise à jour, tous sortis de garde vue. Et les 2 arrêtés ce soir à Cruas y sont entrés.

Dès 6h ce matin, les militants de Greenpeace ont montré les défauts de la sécurité des sites nucléaires français et pourtant, l'audit commandité par le Gouvernement après la catastrophe de Fukushima écarte, et pour cause, toute une série de menaces qui font des 58 réacteurs présents sur le territoire français 58 points de vulnérabilité, 58 risques pour les populations. Aujourd'hui, Greenpeace a illustré le risque d'intrusion humaine. Greenpeace va continuer à dénoncer des risques jusqu'à l'obtention d'une réaction des responsables politiques.

Merci de nous avoir suivi aujourd'hui, un grand bravo à Julien, et à tous les autres, et à très bientôt donc !


Les militants de Greenpeace à l'intérieur de la... by gpfrance

21h10 : La dépêche est arrivée à 20h50. Deux activistes de Greenpeace, présents depuis 6 heures du matin dans l'enceinte de la centrale de Cruas viennent d'être arrêtés. Les fouilles ont duré plusieurs heures ... mais on a retrouvé Julien!

19h30 : communiqué de presse : Greenpeace confirme que d’autres militants sont toujours cachés sur au moins une centrale nucléaire

18h15 : les 9 activistes placés en garde à vue à 8h35 et 11h suite à l'action à Nogent-sur-Seine vont probablement passer la nuit à la gendarmerie. Nous ne connaissons pas encore le chef d'inculpation.

17h32 : Vidéo : Julien répond à M. Nicolas Sarkozy qui a qualifié l'action de Greenpeace "d'irresponsable" :

Message de Julien, en réponse à N. Sarkozy par gpfrance

16h55 : Le nucléaire sûr n'existe pas ! Interpellez Claude Guéant avec notre carte des risques nucléaires.

16h15 : Dépêche AFP : Opération Greenpeace: Guéant admet des "défaillances" dans la sécurité . Ne serait-il pas temps de demander un audit complet et indépendant ?

15h20 : Après les annonces d'arrestation des 9 militants à Nogent sur Seine, c'est le calme plat sur le front des nouvelles des fouilles des installations nucléaires...

14h45 : Une dépêche qui permet de faire le point sur la situation : Des militants de Greenpeace pénètrent dans une centrale nucléaire, et peut-être d'autres

14h00 : Vidéo : Julien est dans une centrale nucléaire, et nous envoie un témoignage ... Pourtant EDF assure qu'il n'y a eu aucune autre intrusion... Où est il ?


Message de Julien, au coeur du réacteur par gpfrance

12h51 : Une banderole proclamant "Le nucléaire sûr n'existe pas" a été brièvement déployée tôt lundi matin sur la clôture extérieure de la centrale de Chinon (Indre-et-Loire) mais aucune alarme d'intrusion n'a été déclenchée d'après les services de sécurité de la centrale... Alors, eux, ils sont où, si ce n'est pas à Chinon ?

12:40 : Ces images n'ont pas été tournées à Nogent-sur-Seine ... mais où ailleurs ?
Nucléaire : Action au coeur du système par gpfrance

12H17 : petite interruption de service, le serveur a du mal à gérer le grand nombre de connexions simultanées... comme dans l'électrique finalement, tout est question de gestion du réseau !

11h55 : A Chinon, une banderole a été découverte, "accrochée sur la clôture extérieure", lors d'une ronde du personnel de surveillance peu avant 7H00, a expliqué le service de presse de la centrale.

11h47 : des militants sont toujours au cœur d'autres sites nucléaires en France. Mais où ? Les fouilles sont en cours d'après le porte-parole du ministère de l'Intérieur...

11h42 : Lu sur une dépêche AFP chez Europe 1 : "Une fouille "approfondie" de toutes les centrales et installations nucléaires en France était en cours lundi à la suite de l'intrusion de militants de l'organisation Greenpeace dans la centrale de Nogent-sur-Seine, dans l'Aube, a annoncé un porte-parole du ministère de l'Intérieur. Ce porte-parole a assuré qu'à "aucun moment, l'intégrité des installations nucléaires n'a été mise en péril" par l'intervention des militants de Greenpeace."

11h34 : Où l'on apprend sur le live de BFMTV que le ministère de l'Intérieur décrète une fouille approfondie de toutes les centrales ... A la recherche des activistes.

 

11h30 : 9 militants sont en garde à vue. Les évènements s'accélèrent mais sont loin d'être terminés.

11h10 : Les premières images en vidéo de l'action à la centrale de Nogent-sur-Seine sont en ligne.

Premières images de l’action de Greenpeace... par NewscastWire

11h02 : Rappelons ici la démarche : Cette action montre à quelle point les centrales nucléaires françaises sont vulnérables : de simples militants, aux intentions pacifistes, ont réussi, avec peu de moyens, à atteindre le cœur d’une centrale nucléaire ! Pourquoi ? Comment ? Car les dispositifs de sécurité existants sont insuffisants ! Greenpeace demande au gouvernement d’élargir le périmètre de l’audit des installations nucléaires françaises en y intégrant l’ensemble des risques.

10h45 : Certains médias relaient des intrusions sur d'autres sites nucléaires, nous ne donnons pour l’instant pas de précision sur le nombre de militants présents sur les installations nucléaires ni les noms des sites concernés. Areva, EDF, les forces de l’ordre sont les mieux placés pour dire où les militants ont été repérés ! Voir le communiqué sur le sujet : Militants délogés à Nogent mais Greenpeace annonce sa présence sur d’autres sites nucléaires

10h30 : la gendarmerie a annoncé aux médias que sept militants avaient été interpellés sur le site de Nogent sur Seine.

 

Coucou ! depuis l'intérieur de la centrale de Nogent

 

La situation étant amenée à évoluer rapidement, nous fermons les commentaires sous ce billet.