Forêts

Page - 13 avril, 2010

La forêt recule. Toutes les deux secondes, la taille d'un terrain de football. Au bout d'un an, l'équivalent du quart de la France. Cette déforestation est dramatique.
Parce qu'elle met en danger des milliers d'espèces végétales et animales.
Parce qu'elle est responsable de 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.
Parce qu'elle détruit le cadre de vie de centaines de millions de personnes.
La déforestation représente une triple menace pour la biodiversité, les équilibres climatiques mondiaux et les conditions de vie dans les bassins forestiers.

Greenpeace se bat contre cette déforestation.

Au niveau mondial d'abord. Greenpeace milite depuis le début de l'année pour que la question de la déforestation occupe une place centrale dans les débats à Copenhague. Des décisions doivent y être prises pour protéger les forêts et lutter ainsi contre les changements climatiques.

Au niveau européen, une loi sur le commerce du bois est actuellement en discussion. Greenpeace veut que cette législation mette un terme au commerce du bois «illégal». Le bois vendu dans l'Union Européenne doit être «durable», c'est-à-dire respectueux de normes environnementales, sociales et économiques. A l'heure actuelle, 20% à 40% du bois importé en Europe est «illégal».

Enfin, Greenpeace se bat pour que les forêts ne soient plus sacrifiées aux intérêts marchands: plantations d'huile de palme, industrie du bois, agro-carburants, élevage bovin... La forêt est quotidiennement détruite au nom de logiques financières à court terme.

Greenpeace exige donc l'arrêt de ce massacre, la création d'un réseau d'aires protégées et le développement d'activités alternatives à cette exploitation destructive des forêts.

Thèmes