Gouvernance

La répartition des rôles et des pouvoirs

Page - 11 mars, 2010
Greenpeace est à la fois une organisation - dirigée par une trentaine de directeurs répartis sur la planète et reposant sur le travail de près de 3.000 salariés - et un mouvement animé par des milliers de bénévoles. Le fonctionnement de l’organisation est très structuré et se base sur une structure de gouvernance très claire.

 

Le directeur général (Executive Director)

Il dirige le bureau national et dispose d’une marge considérable d’initiative et de responsabilité : lancement des campagnes et des actions, recrutement des salariés, allocations des ressources, relations avec les médias et les pouvoirs publics, etc.

Le Conseil d'Administration

Le CA n’intervient pas dans l’exercice courant des responsabilités du directeur général.

Le pouvoir réel d’un Conseil d'Administration d’un bureau national réside dans sa capacité à recruter, évaluer, fixer la rémunération et éventuellement licencier le directeur général.
Depuis 2013, le directeur général est soumis, en plus de son évaluation annuelle, à un renouvellement de son mandat tous les 4 ans. Cette procédure oblige le Conseil d'Administration à se poser sérieusement la question du choix du directeur à chaque fin de mandat.
Le deuxième pouvoir du Conseil d'Administration est celui du contrôle financier, qui se manifeste annuellement par le vote du budget soumis ensuite à l’Assemblée statutaire et du compte de résultats, mais aussi par des points d’étape effectués sous la responsabilité du directeur général. Le Conseil d'Administration suit ainsi régulièrement l’état et la justification des dépenses engagées par l’organisation ainsi que l’état des ressources collectées.
Le troisième pouvoir du Conseil d'Administration est celui du contrôle et de l’évaluation du fonctionnement de l’organisation. Chaque réunion du Conseil d'Administration est l’occasion pour ses membres de questionner les choix effectués par le directeur général et de demander des explications. Le Conseil d'Administration n’a, en revanche  pas de pouvoir sur les décisions exécutives : recrutements, actions de communication, etc. Mais il peut adopter une posture de conseil en fonction des compétences de ses membres.

L’Assemblée statutaire, le lien essentiel entre le mouvement et l’organisation

De par sa composition, pour moitié de membres élus parmi les adhérents et pour moitié de nommés, ainsi que par son mode de fonctionnement (deux réunions par an auxquelles participent la direction, une partie du staff et des coordinateurs de groupes locaux), l’Assemblée statutaire (AS) fait le lien entre toutes les composantes de Greenpeace au niveau national.

Sa fonction est d’assurer une bonne articulation entre le Conseil d'Administration - une structure stable travaillant dans la continuité et liée par ses responsabilités collectives – et les militants/adhérents qui, en dehors des groupes locaux, ne reposent sur aucune structure. Les principaux rôles de l’AS sont :

  • D’élire les membres du Conseil d'Administration : à travers cette responsabilité, l’AS joue un rôle essentiel dans le fonctionnement de l’organisation ;
  • D’approuver les comptes de l’exercice et d’entendre le rapport du commissaire aux comptes ;
  • D’adopter le budget proposé par le directeur général et validé par le Conseil d'Administration .
  • L’AS est aussi la garante du respect des statuts.

Si elle n’a pas, à proprement parler, de pouvoir sur les décisions prises par le directeur, elle joue un rôle de veille sur le bon accomplissement des missions de l’organisation. Au minimum deux fois par an, et en particulier lorsqu’elle entend le rapport annuel du directeur et le rapport moral du président, elle peut demander au Conseil d'Administration et à la direction de lui rendre des comptes sur les choix effectués. En ce sens, l’AS est un lieu essentiel de la vie démocratique de Greenpeace France.

En 2014, l'AS de Greenpeace France se renouvelle : pour participer à notre vie associative, portez-vous candidat à l'AS et votez.

Organigramme (màj avril 2014)

 Organigramme Greenpeace Fra,ce

Jean-François Julliard
Directeur général

Composition du CA :
Sylvain Breuzard
Président du Conseil d'Administration

Eric Burgstahler
Trésorier

Thomas Bonduelle
secrétaire

Fanny Serre
Membre du CA

Yann Queinnec
Membre du CA

Composition de l'Assemblée Statutaire :
Bernard Baissat
Ronald Berger
Thomas Bonduelle
Sylvain Breuzard
Anne Bringault
Christa Brömmel
Eric Burgstahler
François Catzeflis
Martial Cozette
Philippe Dorleans
Stanislas Dupré
Sylvie Foliguet
Theodore Girinsky
Katia Kanas
Franck Laval
Véronique Laveissière Dousset
Alexandra Lhuissier
Jacqueline Main
Déborah Poulvelarie
Yann Queinnec
Catherine Reffet
Véronique Regea
Céline Rodriguez
Anaëlle Salmon
Fanny Serre

 

 

Consulter les statuts de l'association Greenpeace France

Lire le document : Greenpeace, une organisation, un mouvement