Gerd Leipold, directeur international de Greenpeace depuis 2001

Page - 1 avril, 2008
Gerd Leipold est président de Greenpeace International, basé à Amsterdam. Son expérience avec Greenpeace remonte au tout début des années 1980.

Gerd Leipold« Mon premier contact avec Greenpeace remonte à 1980. A cette époque je faisais une thèse en climatologie à l'Institut de Météorologie Max-Planck, basé à Hambourg. Me contenter de la recherche ne me satisfaisait pas. Je fus donc enthousiasmé d'apprendre l'ouverture de Greenpeace en Allemagne. Cette association internationale, radicale mais pas dogmatique, correspondait à mes idées et à mon désir de m'engager.

A cette époque, la recherche scientifique à Greenpeace ne me paraissait pas de grande qualité. Mais je me suis vite rendu compte que la situation était bien pire au gouvernement. Greenpeace avait au moins le mérite d'émettre avec beaucoup de sérieux des réserves sur les modèles de recherches alors utilisés.

En 1983, alors que les préoccupations environnementales grandissaient en Allemagne et que Greenpeace était de plus en plus reconnu, je suis devenu directeur de Greenpeace Allemagne. J'ai travaillé sur beaucoup de dossiers (l'énergie nucléaire, la pollution de l'air et des rivières, le climat) mais le désarmement nucléaire a toujours été mon sujet de prédilection. J'ai d'ailleurs survolé le mur de Berlin dans un ballon avec un autre militant, John Sprange, dans le cadre d'une action contre les essais nucléaires. L'espace aérien de Berlin était à l'époque sous le contrôle des quatre puissances alliées de la Seconde Guerre Mondiale (la France, l'URSS, le Royaume-Uni et les Etats-Unis). C'était donc l'endroit stratégiquement idéal pour protester contre toutes ces puissances à la fois.

En 1987, je suis devenu le coordinateur international de la campagne « Nuclear Free Seas » de Greenpeace et  me suis donc consacré exclusivement au désarmement nucléaire. Je reste très fier de cette campagne, pour laquelle nous avons parallèlement réalisé de nombreux dossiers d'investigation et mené des actions directes sur des navires à propulsion nucléaire qui transportaient des armes nucléaires. J'ai quitté Greenpeace en 1993 pour monter une société de conseil visant à améliorer l'organisation des campagnes d'un certain nombre d'ONGs. Comme toujours, il me semble que celui qui donne les conseils apprend davantage que celui qui les reçoit. En Février 2001, je suis devenu Directeur provisoire de Greenpeace International, et j'ai été nommé Directeur permanent en Juin de la même année. »

- Gerd Leipold