Entretien avec Anne-Marie Schmit, directrice de la collecte de fonds de Greenpeace France

Page - 15 juin, 2009

Comment l'indépendance financière de Greenpeace est-elle garantie ?

L'indépendance financière est une des valeurs fondatrices de l'organisation. C'est parce que nous refusons par principe et systématiquement toutes subventions publiques et les dons issus d'entreprises, que nous gardons une liberté de parole et d'action totale. Nous sommes donc financés à 100% par les dons de particuliers.

En outre, plus de 70% de nos donateurs nous donnent moins de cent euros par an et plus de 80% le font par prélèvements automatiques réguliers.

Ce système nous assure une stabilité financière indispensable et nous prémunit contre toute remise en cause de notre indépendance.

Qui sont les adhérents de Greenpeace ?

En 2011, ils étaient plus de 150 000. Ce chiffre n'a cessé d'augmenter depuis dix ans. L'indépendance financière de Greenpeace est certainement ce qui motive la fidélité de nos adhérents et leur soutien. Nos donateurs savent que nous comptons exclusivement sur eux pour agir et déployer des moyens efficaces pour nos campagnes, en toute liberté, sans pression possible de la part des gouvernements et des entreprises.

Le profil de nos donateurs est assez proche de celui de la population française, à une nuance près : beaucoup sont un peu plus jeunes (près de la moitié ont moins de 40 ans). Nous sommes fiers aussi de compter sur des adhérents plus âgés, très engagés, qui nous soutiennent depuis de nombreuses années.

Près de 50% de notre base active nous soutient depuis plus de 5 ans, et certains  depuis plus de 20 ans !

Où vont les dons faits à Greenpeace ?

Tous les dons faits à Greenpeace financent l'ensemble de ses activités (campagnes, collecte de fonds et administration). La majorité de ces dons va à nos campagnes, avec une priorité donnée ces dernières années aux campagnes Nucléaire et Energie/Climat, compte tenu des enjeux croissants sur ces sujets.

Au total, plus de 4,5 millions d'euros sont consacrés aux campagnes de Greenpeace en France (Energie, Climat, OGM, Forêts, Océans) et près de 3 millions d'euros sont versés à la structure internationale (comme tous les bureaux nationaux) pour financer les structures communes et soutenir le développement des bureaux non autonomes.