Nos métiers

Page - 9 juillet, 2013
La principale richesse de notre organisation réside dans ses salariés et dans leur expertise. La diversité et la spécificité de nos métiers attirent des profils variés, spécialisés sur les thématiques environnementales, la communication, la collecte de fonds, le marketing, le web, la logistique, l’informatique… Cette page vous permet de découvrir le parcours de certain(e)s salarié(e)s et vous présente nos différents départements.

La Direction générale

La Direction générale en plus de ses missions traditionnelles, pilote la communication interne en même temps qu'un service de Ressources humaines et une unité dédiée aux Affaires publiques.

Le service Ressources humaine participe à la définition et veille à la mise en place de la politique RH.

Cette politique comme celle des autres services est soutenue par une communication interne interactive et collaborative.

Nos métiers : Directeur(trice), Responsable Ressources Humaines, Assistant(e)s.

Eva, Assistante de direction

Après un master en communication, je suis devenue assistante de Yann Arthus-Bertrand, au sein de sa fondation Goodplanet, en contribuant notamment à l'organisation logistique de ses tournages, des prises de vue, de ses déplacements, suivis des dossiers, etc. J'ai par la suite été chargée de promotion et de diffusion de son film Home. Je suis également bénévole pour le réalisateur de documentaires environnementaux Patrick Rouxel.

J'ai rejoint Greenpeace en 2012, en tant qu'assistante de Jean-François Julliard qui prenait alors ses fonctions de directeur général du bureau français. Mon rôle est de l'assister dans ses missions et de piloter le volet communication interne de l'organisation (journal interne, réunions d'information de l'équipe, séminaires...). J'interviens également auprès du Conseil d'administration et de l'Assemblée statutaire de Greenpeace, au plan logistique et administratif.

Au quotidien, je suis amenée à travailler avec les différents services du bureau mais aussi avec d'autres bureaux de Greenpeace, par exemple pour l'organisation de réunions internationales. Ce poste nécessite d'être réactive, polyvalente et de maîtriser l'anglais.

Travailler dans une organisation qui répond à mes propres convictions est un choix mais aussi une chance. Je suis particulièrement fière de travailler aujourd'hui pour Greenpeace dont j'apprécie les prises de position franches, la persévérance, la cohérence, les modes d'actions, l'expertise et surtout les valeurs. mes yeux, quelle que soit notre position dans l'organisation, nous sommes tous un maillon essentiel de la chaîne et nous participons tous à faire avancer la cause environnementale.

Le département Campagnes

Cœur de métier de l'organisation, le département Campagnes développe et met en œuvre les projets servant la stratégie globale de Greenpeace : lutte contre les changements climatiques, campagne pour l'arrêt du nucléaire, protection de la biodiversité marine, lutte contre la mise en culture d'OGM et la promotion de l'agriculture durable, lutte contre la déforestation.

Nos métiers : Chargé(e)s de mission, Assistant(e)s.

Hélène, Chargée de mission Océans

Avant de rejoindre Greenpeace en 2011, j'ai travaillé pendant quatre ans au Centre national d'information indépendante sur les déchets (Cniid) en tant que chargée de mission sur toutes les politiques alternatives de gestion des déchets. La problématique des déchets m'avait amenée à m'intéresser aux océans, devenus exutoires de nos sociétés - en témoigne la découverte alarmante de plusieurs continents de déchets dans les zones de convergence des courants marins. Par ailleurs, je souhaitais rester dans une organisation indépendante financièrement et j'étais très attirée par la liberté de ton et l'envergure internationale de Greenpeace.

Aujourd'hui, je pilote la campagne sur la pêche artisanale. Ce travail implique de savoir construire une stratégie de campagne dans le temps et de mettre en place les projets qui vont lui donner de la visibilité. Je suis ainsi amenée à collaborer en permanence avec les autres départements du bureau français (communication, opérations) mais aussi d'autres bureaux de Greenpeace. Par exemple, pour la préparation du "ship tour", un gros travail de coopération avec toutes les personnes impliquées au niveau européen a été nécessaire. De manière générale, mon poste implique d'être très à l'aise avec l'anglais et capable de fédérer des personnes autour d'un objectif et d'un message commun.

Au quotidien, je suis souvent en conférence téléphonique, en réunion ou en rendez-vous politiques. En parallèle, je lis beaucoup, je m'informe et j'assure une veille permanente sur ma thématique de campagne, sur l'actualité politique et les activités de lobbying. Géographe de formation, j'adopte toujours une vision transversale des problématiques afin de tenir compte des volets économiques, politiques, sociaux, en plus de l'aspect environnemental. Mon travail implique de bien connaître les adversaires de ma campagne, mais aussi mes alliés. Je vais aussi le plus possible sur le terrain, à la rencontre des pêcheurs artisans, et parfois je prends le large sur un bateau pour participer au travail de documentation ou à des actions de confrontation non-violente.

Ce qui me plaît sur ce poste c'est avant tout la grande variété des missions et la dimension internationale. Je vis aussi des expériences humaines très fortes. Par exemple, la conférence de presse avec les pêcheurs, en juin 2012, était un moment très intense où l'on a montré qu'on peut rassembler les pêcheurs artisans des quatre coins de la France. En revanche, ce poste implique d'avoir un certain mental, de ne jamais se décourager quand il n'y a pas de victoire, et d'être toujours optimiste !

Le département Communication

L'équipe est constituée de spécialistes de la communication. Leur principale mission est de rendre perceptibles nos messages de Campagne afin d'en augmenter les impacts. Le pôle Web amplifie les campagnes de Greenpeace en ligne tout en assurant la gestion quotidienne et le développement des sites de Greenpeace France. Le pôle création met nos messages en mots et en images.

Nos métiers : chargé(e) de communication, webmaster, social media manager, concepteur(trice)-rédacteur(trice), graphiste...

Sylvain, Chargé de communication

Après une licence en histoire et un master en communication, puis différentes expériences dans la communication liée à l'industrie culturelle et le journalisme radio, j'ai été chargé de communication pour l'ONG Action Contre la Faim pendant sept ans, où j'ai réalisé que les crises humanitaires sont souvent connectées à des enjeux environnementaux.

Parce que j'avais également envie de travailler sur une communication plus politique et militante, très orienté vers l'action et de véritables campagnes d'opinion, j'ai rejoint Greenpeace début 2009.

En tant que chargé de communication, mon rôle est d'assurer l'interface entre les campagnes de Greenpeace et les médias. Je travaille de façon transversale sur différents sujets de campagne : climat, OGM, pétrole, nucléaire, avec une constante sur la campagne Forêt. Par exemple, en amont d'une action de Greenpeace, j'interviens pour élaborer le plan de communication le plus pertinent ainsi que nos messages de campagne et la préparation de leur médiatisation. Puis, dans le feu de l'action, je suis responsable des aspects "visibles" et médiatiques (communiqué de presse, briefing média, conseils aux porte paroles, réponses aux sollicitations des médias, etc.) de l'opération.

Ce poste implique de comprendre rapidement les enjeux d'une campagne dans leur contexte national et international, d'être force de proposition, créatif sur les aspects de communication et capable de réactivité en cas de grosse actualité. Je travaille en permanence au sein d'équipes projet, souvent dans l'urgence. Cet aspect de concertation dans la décision, avec des personnes engagées, compétentes et performantes me plaît beaucoup. Je travaille en étroite relation avec des collègues experts de leur domaine de communication (web, photos-vidéos, création, etc.). La communication « façon Greenpeace » est sincère, réfléchie et élaborée tout en restant radicale. L'enjeu pour Greenpeace aujourd'hui est de continuer à faire la différence, dans un contexte où les discours bien-pensants sur l'environnement se multiplient, et où nos méthodes de désobéissance civile se sont largement diffusées.

Le département Opérations

Quand le lobbying ne suffit plus, c'est le département Opérations qui prend le relais. Ces hommes et ces femmes sont la force de frappe pacifiste de Greenpeace. Ils proposent, conçoivent et mettent en place les Actions de Confrontation Non Violentes qui ont fait et continuent d'assurer la renommée de Greenpeace.

Le service des volontaires coordonne les équipes de bénévoles notamment celles qui sont regroupées au sein des "Groupes locaux".

Nos métiers : Coordinateur(trice) action, Coordinateur(trice) groupes locaux, Chargé(e) de recherche et de développement, Chargé(e) de Projet, Logisticien(ne).

Cécile, Responsable des volontaires et des groupes locaux

C'est au cours de mes différentes missions en Amérique du sud et en Afrique comme Coordinatrice de projets humanitaires que j'ai pu réellement constater les dégâts et les menaces qui pèsent sur l'environnement. Très attirée par le militantisme et la radicalité constructive de Greenpeace, à mon retour en France, j'ai d'abord rejoint l'organisation en tant que bénévole du Groupe local de Paris. Par la suite, alors que j'étais en poste chez Coordination Sud, j'ai confirmé mon engagement en posant ma candidature au poste de Coordinatrice des Groupes Locaux c'est-à-dire les délégations de bénévoles réparties dans plusieurs villes de France, soit près de 500 personnes. Concrètement, il s'agit de permettre à nos militants de relayer au mieux les campagnes de Greenpeace à l'échelle locale, en mettant à leur disposition les messages et le matériel nécessaires.

Depuis 2013, mon poste a évolué et je pilote désormais le Service des volontaires composé de deux chargés de projets. Mon rôle consiste toujours à élaborer des stratégies pour développer nos groupes locaux mais aussi à proposer des outils pour développer d'autres formes et d'autres lieux de militantisme. Nous réfléchissons notamment aux moyens d'impliquer des militants isolés géographiquement et pour renforcer l'articulation entre les activités de Greenpeace au niveau international et leur implication à l'échelle locale.

J'ai également mis en place un dispositif de formation décentralisé visant à former des bénévoles des groupes locaux sur les campagnes de Greenpeace et sur nos savoir-faire militants afin qu'ils puissent à leur tour animer des ateliers auprès de nos militants. Au quotidien, je dois faire preuve de qualités relationnelles qui me permettent d'être à l'écoute des propositions et des attentes de mes interlocuteurs. Ma fonction étant très transversale, j'apprécie également de pouvoir travailler avec mes collègues de tous les autres services. Dans mon travail, il y a une vraie richesse à entrer en relation avec des personnes qui donnent sans compter de leur temps et de leur énergie pour la cause environnementale.

Le département Collecte de fonds

Garant de notre indépendance financière, le département Collecte de fonds est articulé autour de deux pôles dynamiques :

Recherche de nouveaux adhérent(e)s :
- par les équipes de Street marketing qui sensibilisent le grand public dans toute la France pour développer les adhésions ;
- par la communication offline (courriers) et online (emails et web), par le télémarketing, avec des équipes dédiées et formées aux différents média.

Fidélisation des adhérent(e)s :
- par une équipe dédiée aux relations téléphoniques avec les adhérent(e)s
- par la communication offline et online qui tient informés nos adhérent(e)s de nos missions, des actualités environnementales et renforce leur engagement
- par des équipes dédiées pour entretenir une relation suivie avec les léguant(e)s et les grands donateurs

Nos métiers : Chargé(e)s de base de données -Marketing-direct- Télémarketing- Collecte en ligne - des Programmes en face à face - Grands donateurs et Legs - des relations Adhérents.

Amandine, Chargée de base de données adhérents

J'ai toujours été attirée par l'audace de Greenpeace et c'est d'abord en 2010 que je la rejoins en tant qu'adhérente. Ayant grandi à Brest, les marées noires bretonnes m'avaient particulièrement marquées et j'ai toujours suivi avec intérêt la campagne Océans de Greenpeace.

Après une licence professionnelle en "Statistique décisionnelle en Marketing" complétée par des stages dans le secteur marchand, j'avais envie de découvrir le secteur associatif et de préférence une ONG internationale. Une année d'expatriation en Irlande m'avait permis d'affûter mon anglais ainsi que mes compétences techniques en analyse statistique et gestion de base de données.

Recrutée en février 2012, j'ai tout de suite trouvé ma place au sein du service collecte de fonds. Ma mission principale est de gérer et d'optimiser la base de données de nos adhérents (qualification, segmentation, extraction...). Intégrée en amont, dès la définition des stratégies de collecte, je suis en interaction permanente avec mes collègues pour leur apporter des données précises dans le cadre d'opérations de collecte. Je réalise ensuite le suivi et l'analyse de nos résultats. Notre objectif est de solliciter les adhérents de façon plus qualitative que quantitative, autrement dit en fonction de leur profil.

Je contribue également à développer des projets innovants de techniques de collecte, par exemple sur les tablettes. Je participe enfin à un projet international d'implémentation d'une base de données commune entre les bureaux de Greenpeace.

Mon poste implique une grande rigueur, un bon relationnel et une capacité à être au plus près de nos besoins de collecte. J'aime ce sentiment d'être utile, à la fois pour notre planète et pour l'indépendance financière de Greenpeace !

Le département Administratif et financier

Comme toutes les grandes organisations professionnelles soucieuses d'efficacité, Greenpeace est constituée de services Administratif et financier, informatique. Compte tenu de l'importance de notre indépendance financière ce département est une des clés de voute de notre structure. Il chapeaute également un service informatique indispensable à l'exercice de nos métiers tant au plan de la sécurité qu'au niveau de la communication et de l'interactivité attendues.

Nos métiers : Responsable administratif et financier, Comptable, Office Manager, Secrétaire d'accueil standard, Responsable informatique, Technicien(ne) réseau.

Cathy, Secrétaire d'accueil standard

J'ai commencé à travailler dans plusieurs domaines (restauration, vente, télémarketing) avant d'entrer à la RATP à l'âge de 19 ans... jusqu'à mes 37 ans, en tant que conductrice de train. Les lignes 2, 6, 7, 8 et 13 n'ont donc plus de secrets pour moi !

Après cette expérience riche, j'avais envie de travailler pour une ONG qui me tenait à cœur. Ecologiste convaincue, n'ayant d'ailleurs jamais passé mon permis et toujours privilégié les transports en commun, je suis née dans les années 70 et j'ai en quelque sorte "grandi" avec Greenpeace. L'offre d'emploi pour ce poste de secrétaire d'accueil standardiste que j'ai découvert via la newsletter m'a permis de franchir le cap !

Recrutée en juin 2011, j'ai tout de suite été à l'aise sur ce poste, d'autant que j'avais déjà réalisé des missions administratives à la RATP.

Mon travail consiste à accueillir les visiteurs qui entrent en contact avec le bureau de Greenpeace France, que ce soit par téléphone ou en venant directement au siège de l'association. J'assure également la réception de nos courriers, la bonne gestion de nos fournitures et la réception de nos livraisons.

Je suis en quelque sorte le premier contact au sein de l'association, ce qui implique de bien connaître l'actualité du bureau et des campagnes de Greenpeace pour pouvoir aiguiller au mieux mes interlocuteurs. Ce poste requiert d'être capable de communiquer et de rechercher les informations, et d'avoir un très bon relationnel. Je dois parfois gérer des appels difficiles : il est alors nécessaire de faire preuve de pédagogie, de patience, pour dénouer, bien souvent, les malentendus ou les incompréhensions.

Ce qui me plaît finalement, c'est que je suis en permanence en contact avec les autres : le public, nos bénévoles, les salariés, et je suis entourée de personnes qui sont optimistes dans notre capacité à aller vers un monde plus respectueux de la planète. De manière générale, travailler pour Greenpeace me remplit d'énergie !