Cette page a été archivée et n'est peut être plus à jour.

Pollution et tourisme

Page - 19 juin, 2006
La mer méditerranée est l’un bassins semi-fermés les plus pollués au monde. Des milliers de tonnes de déchets toxiques sont rejetés directement en mer par l’industrie. Le transport maritime, la pollution urbaine et agricole et les effets du tourisme constituent d’autres facteurs menaçants.

Le pétrolier chypriote “Haven” en feu dans le Golfe de Gênes

Transport maritime

Certaines des voies de transport les plus fréquentées au monde se trouvent en Méditerranée. On estime qu'environ 220 000 bateaux de plus de 100 tonnes naviguent en Méditerranée chaque année - soit environ un tiers du trafic maritime mondial. De nombreux bateaux transportent des cargaisons dangereuses qui constituent autant de dangers potentiels pour l'environnement marin. Environ 370 millions de tonnes de pétrole transitent chaque année en Méditerranée (soit plus de 20% du total mondial), et environ 250 à 300 pétroliers la traversent chaque jour.

Le déversement des produits chimiques de nettoyage des réservoirs et les rejets huileux constituent une importante source de pollution marine. La mer Méditerranée représente 0,7 pour cent de la surface des mers, mais elle concentre sur cette superficie modeste un trafic et des risques importants, sans aucune mesure avec sa superficie. On estime que 100 000 à 150 000 tonnes de pétrole brut y sont déversées chaque année du fait des activités de transport maritime.

La Méditerranée reçoit ainsi 17% des rejets d'hydrocarbures déversés dans les océans du globe (en l'absence même de marées noires). Un déversement majeur pourrait se produire avec des conséquences désastreuses pour l'environnement et les écosystèmes.

Le tourisme

La Méditerranée concentre un tiers du tourisme mondial. Ce dernier constitue l'une des sources de revenus les plus importantes de nombreux pays méditerranéens. Il permet notamment à de petites communautés des zones côtières et des îles de subsister loin des centres urbains. Il n'est pas question de nier les bénéfices économiques qu'il représente pour la région. Cependant, il a joué un rôle majeur dans la dégradation de l'environnement marin et côtier. Le développement rapide et la construction d'infrastructures ont été encouragés par les gouvernements des pays méditerranéens pour répondre à la demande. Ce développement et cette surpopulation ont engendré de graves problèmes d'érosion et de pollution en de nombreux points du pourtour méditerranéen.

Le tourisme se concentre souvent dans des zones où la nature offre les plus grandes richesses et constitue une grave menace pour les habitats d'espèces méditerranéennes en danger.

Les pollutions

La Méditerranée est également l'un des bassins semi-fermés les plus pollués au monde.

Des millions de tonnes de macro-déchets jonchent le fond (y compris dans les fosses de grande profondeur) ou sont en suspension. Des milliers de tonnes de déchets toxiques sont rejetés directement en mer par l'industrie. Le transport maritime, la pollution urbaine et agricole et les effets du tourisme constituent d'autres facteurs menaçants.

Les polluants provenant des métaux lourds et les polluants organiques persistants (POP) engendrent des risques irréversibles pour la santé comme pour la vie marine. Les sédiments recueillis sur les « points chauds », généralement situés dans les zones côtières recevant de grandes quantités d'effluents, de déchets solides et d'eaux usées domestiques, contiennent de forts taux de mercure, de cadmium, de zinc et de plomb. Ces substances peuvent se déplacer sur des milliers de kilomètres, au-delà des frontières nationales, loin de leurs points d'origine.

Tags