Sans un climat clément,
la vie n'est pas possible


Le réchauffement climatique est le plus grand défi auquel est confronté l'humanité.
En tant que l’un des plus grands centres financiers du monde, le Luxembourg peut apporter une contribution importante.

Les enjeux

Réchauffement climatique


Le climat change depuis que la Terre existe. Cependant, c’est bien l’homme qui est responsable de l'accélération rapide du réchauffement climatique de ces dernières décennies. Ce changement entraîne non seulement des sécheresses, des tempêtes, des inondations et des feux de forêts plus fréquents et plus graves, mais affecte également l'être humain, en impactant par exemple les récoltes et le niveau de la mer : de plus en plus de personnes perdent leur toit, leur mode de vie et deviennent des réfugiés climatiques. La situation est sérieuse, mais pas sans espoir : si nous voulons arrêter les pires effets du changement climatique, l'augmentation de la température mondiale doit rester inférieure à la température critique de 1,5°C.

La principale cause du réchauffement global est le dioxyde de carbone, un gaz à effet de serre produit par la combustion des énergies fossiles telles que le charbon, le pétrole et le gaz, ainsi que par la destruction des forêts par des incendies.

La solution est claire et évidente : au lieu de gaspiller le pétrole ainsi que les autres énergies fossiles, il faut mettre en place une utilisation économe et intelligente des énergies renouvelables décentralisée.

Justice climatique

Au tribunal pour la protection du climat


Le changement climatique menace non seulement l'environnement, mais aussi les droits humains des générations présentes et futures. Bien que les populations des régions les plus pauvres du monde sont celles ayant le moins contribué au changement climatique, elles sont les principales victimes de notre gaspillage d'énergie et de combustibles fossiles.

  Video „Hope“

La responsabilité incombe particulièrement aux pays riches et industrialisés comme le Luxembourg. Il en est de même pour les entreprises du secteur du charbon, du pétrole et du gaz qui bien qu'elles aient été conscientes des causes et des conséquences du changement climatique pendant de nombreuses années, poursuivent encore à ce jour leurs sombres affaires. Si la politique n'agit pas en obligeant ces entreprises à abandonner les énergies fossiles, la primauté du droit doit intervenir.

Nous ne sommes pas seuls à vouloir lutter : partout dans le monde, des citoyens courageux résistent à la politique trop indulgente ou aux entreprises qui, malgré des preuves accablantes, continuent de chauffer dangereusement notre planète et de violer ainsi nos droits fondamentaux. Dans de nombreux pays, des actions en justice sont entreprises par les citoyens afin de senbibiliser les gouvernements et l'opinion sur la nécessité de réduire les gaz à effet de serre et de compenser les dommages causés par le changement climatique.

Couper les fonds aux énergies fossiles


Notre défi : mobiliser des flux financiers massifs pour la protection du climat et le développement durable. Deuxième plus grand centre de fonds d'investissement au monde, le Luxembourg a la chance unique de pouvoir devenir un acteur majeur dans la transition vers une économie sobre en carbone. Un transfert du secteur financier luxembourgeois des industries des combustibles fossiles vers des investissements respectueux du climat pourrait devenir la plus grande contribution du Luxembourg pour protéger le climat et l'avenir de notre planète.

Nous avons besoin d'investissements conséquents dans les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et l'adaptation au changement climatique. Au cours de la prochaine décennie, les investissements mondiaux dans les infrastructures - estimés à 90 billions de dollars - détermineront si la résilience (notre capacité à faire face aux changements environnementaux) peut être atteinte, ou non.

Il ne s'agit pas de savoir si nous cessons d'investir dans les combustibles fossiles, mais à quelle vitesse. Le Luxembourg, avec son secteur financier innovant, pourrait à la fois contribuer et bénéficier massivement des opportunités d'une transition énergétique mondiale.

Actions contre les investissements dans
les énergies fossiles

Désinvestir les energies fossiles, ce n'est pas seulement bénéfique d’un point de vue écologique mais aussi économiquement viable : si la majorité des réserves de combustibles fossiles devaient rester dans le sol, la bulle financière fossile pourrait bientôt éclater. Dans ce cas, la perte de valeur des entreprises qui auront dépassé la transition énergétique serait dramatique. L'État luxembourgeois doit donner le bon exemple : il doit arrêter les investissements des fonds souverains luxembourgeois, y compris le Fonds de pension (FDC), dans les énergies fossiles tels que le charbon, le pétrole et le gaz naturel.

Rapports sur les investissements douteux du Fonds de pension luxembourgeois

Carton rouge pour le Fonds de pensions luxembourgeois : Votum Klima demande l’arrêt immédiat des investissements dans le charbon.

Télécharger le rapport en Anglais
Télécharger le rapport en Allemand



Der luxemburgische Pensionsfonds und die Menschenrechte: Votum Klima fordert die Regierung zu weitgehenden Reformen beim luxemburgischen Pensionsfonds auf.

Télécharger le rapport