L'électricité verte: votre refus personnel du charbon et du nucléaire

Page - juin 22, 2007
Toute personne qui opte pour l'électricité verte améliore non seulement son bilan personnel en termes d'émissions de CO2, mais transmet également un message important, par son comportement, aux producteurs d'électricité et aux responsables politiques. Elle décide en effet, en tant que consommateur, de refuser l'énergie provenant du charbon et du nucléaire... un message que les producteurs d'électricité ne manqueront pas de comprendre!

Centrale électrique au charbon.

Le secteur de l'électricité européen génère, chaque année, 2600 tonnes de déchets radioactifs dangereux et 1,2 milliards de tonnes de CO2. La production d'électricité est ainsi responsable de près du tiers des émissions de CO2 en Europe!

La part des énergies renouvelables ne représente à l'heure actuelle qu'environ 18% de la production (totale) d'électricité au niveau européen. Les deux tiers de ce pourcentage sont obtenus principalement au moyen de grandes centrales hydrauliques vieillissantes, alors que 5% seulement de l'électricité provient de "nouvelles" sources renouvelables comme le vent et la biomasse, les petites centrales hydrauliques et, dans une moindre mesure, l'énergie solaire.

Il ne fait aucun doute que le système d'alimentation électrique actuel n'est plus tolérable ni pour l'homme ni pour l'environnement.

Greenpeace préconise de porter à 33% minimum la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité d'ici l'année 2020. Afin d'y parvenir, il convient de subventionner massivement le développement de la production d'électricité à partir de sources d'énergie renouvelables.

Le secteur conventionnel des centrales électriques en Europe prend des rides: d'ici 2020, entre 75 et 100 centrales électriques seront modernisées, fermées ou remplacées. Cette restructuration du secteur offre la possibilité de passer aux énergies renouvelables. Nous devons saisir cette opportunité! L'Europe dispose des capacités nécessaires, d'une part pour renoncer aux combustibles fossiles et à l'énergie nucléaire, et d'autre part pour investir dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique. Chaque euro dépensé au profit de sources d'énergie propres aura un effet bénéfique non seulement sur le climat mais également sur l'économie, puisque la dépendance de l'Union européenne à l'égard des sources d'énergies importées et des cours du marché mondial s'en trouvera d'autant réduite.