Guide Poisson:

Pourra-t-on encore manger du poisson sauvage dans quelques années?

Page - mai 30, 2012
Ce n'est pas une nouveauté. Le fait que les stocks halieutiques des océans s'épuisent est connu depuis le début des années 50. Malheureusement, les mesures prises jusqu'alors n'ont pas de réel impact positif. C'est pourquoi il est primordial que nous nous engagions à adapter notre consommation de poissons à la capacité des mers et au respect de la biodiversité marine.

Des solutions simples existent. Elles peuvent prendre tout leur sens dans le changement des habitudes de consommation. Par exemple, nous pouvons:

•    ne plus consommer le thon rouge, le requin et les poissons de grands fonds (comme le flétan, le grenadier ou l'empereur);
•    éviter certaines autres espèces;
•    faire attention au mode de pêche (privilégier la ligne ou les petits bateaux);
•    éviter de consommer les poissons pendant leur période de reproduction et des poissons de petite taille;
•    varier les espèces consommées, la plupart des ventes de poisson se concentrent sur 3 ou 4 espèces principales (thon tropical, le plus souvent en boite, saumon d’élevage, crevette, colin d’Alaska) alors que des dizaines d’espèces sont disponibles, faisons preuve d’imagination!
•    varier les zones de pêche (Pacifique, Océan Indien, etc) et les types de poisson (élevage ou sauvage).


Pour plus d'informations, vous trouverez un GUIDE sur la CONSOMMATION de poisson en cliquant: poissons en danger et poissons menacés .

Pour des informations supplémentaires :
Le guide de Greenpeace France et le guide de Greenpeace Allemagne

Greenpeace a réalisée au mois d'avril 2012 dans 23 supermarchés au Luxembourg une enquête afin de connaître la situation relative aux poissons en danger dans les rayons. Vous trouverez la présentation faite à la conférence de presse du 21 mai 2012 expliquant les résultats de l'enquête et quelques des revendications de Greenpeace Luxembourg ici.

Thèmes
Tags