Agrocarburants : Au Conseil européen des ministres de l´énergie, Etienne Schneider doit jouer cartes sur table

Communiqués de presse - février 21, 2013
Ce matin, lors d’une manifestation devant la Chambre des Députés, les ONG réunies dans la plate-forme CEREALKILLER (1) ont rappelé aux décideurs politiques leurs revendications relatives aux agrocarburants. En préparation des Conseils européens du 22 février 2013 (Energie) et du 21 mars 2013 (Environnement), les membres de la Commission parlementaire de l´économie et du commerce extérieur et de la Commission parlementaire du développement durable ont invité le ministre Etienne Schneider et le ministre Marco Schank pour un échange de vue sur une proposition de la Commission européenne qui vise à modifier la législation européenne en matière d´agrocarburants.

 

Les agrocarburants font partie des instruments les plus controversés et contestés de la politique climatique et énergétique européenne. Selon les organisations environnementales et de développement, la proposition de la Commission Européenne est totalement inadéquate. Ils critiquent, entre autres, l’omission de critères importants pour évaluer la durabilité des agrocarburants. Les associations demandent, depuis des années, l'introduction des facteurs dits CASI (2) dans le calcul du bilan CO2 des agrocarburants. Ceci permettrait d’éviter que des agrocarburants dont la production dégage plus de CO2 que l'utilisation de combustibles classiques, seront utilisés comme un substitut au diesel et à l'essence.

 
En outre, les ONG jugent la proposition de la Commission européenne de plafonner à 5% la quantité maximale d’agrocarburants produits à partir des denrées alimentaires et comptabilisable dans le cadre de l´objectif „renouvelable“ du secteur des transports à 5% comme insuffisante afin de réduire leurs impacts négatifs par rapport au changement climatique et à la sécurité alimentaire. Pour cette raison, les ONG demandent l'élaboration d'un scénario de sortie de l'utilisation d’agrocarburants non durables afin de prévenir de nouveaux dommages environnementaux et sociaux.

Selon une étude récente (3), l´Europe peut atteindre ses objectifs relatifs aux énergies renouvelables dans le secteur des transports sans avoir recours aux agrocarburants très contestées, en favorisant la priorisation de l'efficacité énergétique dans le domaine de l'automobile, l'expansion accélérée de la mobilité électrique et l'utilisation d’agrocarburants durables produits à partir de déchets et de résidus.
 
Lors des rencontres de la plateforme Cerealkiller avec les ministres Etienne Schneider et Marco Schank, les deux ministres ont déclaré de vouloir porter les demandes des ONG dans les prochaines négociations à l'échelle de l'UE.
« Lors du Conseil européen des ministres de l´énergie, Etienne Schneider doit jouer cartes sur table. Nous appelons le ministre à promouvoir une législation européenne beaucoup plus stricte et l´arrêt de l´utilisation des agrocarburants comme alternatives aux carburants conventionnels », déclare Martina Holbach, porte-parole de Cerealkiller. « Le Luxembourg doit s´engager à ce que les mesures durables soient mises au centre des débats pour une politique européenne des transports. Ceci permettrait de faire d‘importantes économies de CO2 d'ici 2020, et en même temps, de favoriser le développement de secteurs industriels innovateurs et de nouveaux emplois. »
 


Pour plus d'informations:
, Greenpeace Luxemburg, tél. 54 62 52 24

Visitez le site web www.cerealkiller.lu

(1) Les organisations qui soutiennent la campagne CEREALKILLER.LU: Action Solidarité Tiers Monde (ASTM), Aktioun Öffentlechen Transport (AÖT), Association de Soutien aux Travailleurs Immigrés (ASTI), Attac Luxemburg, Bio-Lëtzebuerg, Bridderlech Deelen, Caritas Luxemburg, Centre for Ecological Learning Luxembourg (CELL), Cercle de Coopération, Commission luxembourgeoise Justice et Paix, Conférence générale de la jeunesse luxembourgeoise (CGJL), Église Catholique à Luxembourg, Etika, Eurosolar Lëtzebuerg, Fairtrade Lëtzebuerg, Frères des Hommes, Greenpeace Luxemburg, Lëtzebuerger Velos-Initiativ, Mouvement Écologique, natur&ëmwelt, Orang Utan Help Lëtzebuerg, SOS Faim Luxembourg, Vegan Society Luxembourg

(2) CASI: changement d´affectation du sol indirect

(3) Sustainable Alternatives for Land-based Biofuels in the European Union”, CE Delft, 2013.  L'étude a été commandée par Greenpeace, Transport & Environment, European Environmental Bureau et BirdLife Europe. Vous pouvez télécharger l´étude ainsi qu´un résumé sur www.cerealkiller.lu