Amnistie pour les #Arctic30

Communiqués de presse - décembre 19, 2013
Les militants de Greenpeace qui ont passé deux mois en prison après une manifestation pacifique dans l'Arctique ont exprimé leur soulagement après que le parlement russe a voté pour leur accorder l’amnistie. Le communiqué de presse de Greenpeace Luxembourg explique:

Vote du parlement russe en faveur d'une amnistie pour les « Arctic 30 »

 

Amsterdam/ Luxembourg, le 18 Décembre 2013 - Les militants de Greenpeace qui ont passé deux mois en prison après une manifestation pacifique dans l'Arctique ont exprimé leur soulagement après que le parlement russe a voté pour leur accorder l’amnistie. Ils ont également déclaré : " Il n'y a pas d'amnistie pour l’Arctique. "

La Douma a voté aujourd'hui un amendement qui étend un décret d'amnistie pour les défenseurs de l'Arctique qui ont été accusés de "hooliganisme”. Comprenant les activistes de "Arctic 30" - 28 militants et deux journalistes indépendants qui ont été arrêtés suite à une manifestation pacifique près d'une plate-forme pétrolière de Gazprom, il y a trois mois. Les poursuites judiciaires contre les #Arctic30 sont maintenant presque certain d'arriver à une fin et les 26 non-russes seront libres de rentrer chez leurs familles dès qu'ils auront reçus des visas de sortie par les autorités russes.

 

Ana Paula Maciel du Brésil est une des personnes qui a été saisie dans les eaux internationales lorsque le navire de Greenpeace « Arctic Sunrise » a été capturé par les commandos russes armés avant d'être remorqué à Mourmansk. Réagissant aux développements d’aujourd’hui, elle a déclaré :

"Je suis soulagée, mais je ne suis pas en fête. J'ai passé deux mois en prison pour un crime que je n'ai pas commis et je fais face à des accusations criminelles qui sont absurdes. Mais maintenant, enfin, il semble que cette affaire pourrait bientôt se terminer et il ne faudra pas longtemps avant que nous sommes de retour avec nos familles. En ce moment, mes pensées sont avec nos collègues russes. S'ils acceptent cette amnistie, ils ont un casier judiciaire dans le pays où ils vivent, et ça pour quelque chose qu'ils n'ont même pas fait. Tout cela parce que nous nous sommes mobilisés pour la protection de l'Arctique”.

 

Peter Willcox le capitaine de l' « Arctic Sunrise » a déclaré : «Je pourrai bientôt rentrer à la maison pour retrouver ma famille, mais je n'aurais jamais dû être inculpé et emprisonné en premier lieu. Nous avons navigué au nord, pour témoigner de la menace environnementale mais notre navire fut pris d’assaut par des hommes masqués armés de couteaux et de fusils. Maintenant, c’est presque fini, nous serons probablement bientôt en liberté, mais il n'y aura pas d'amnistie pour l’Arctique. Nous pourrons bientôt être à la maison, mais l'Arctique demeure un trésor mondial fragile sous l’assaut par les compagnies pétrolières et la hausse des températures due au changement climatique. Nous y sommes allés juste pour protester contre cette folie. Nous n'avons jamais assisté à un crime!

Il est difficile de savoir quel sera le sort des non-Russes parmi les 30 de l'Arctique et quand ils seront en mesure de quitter le pays. À l'heure actuelle, ils n'ont pas les documents corrects dans leurs passeports, après avoir été emmené en Russie par des commandos lorsqu’ils se trouvaient dans les eaux internationales. En acceptant l'amnistie ils n’admettent pas la culpabilité, mais les poursuites engagées contre eux viendront finalement à une fin. Le sort de l' « Arctic Sunrise », actuellement mis en fourrière à Mourmansk, reste incertain, malgré l'ordre d'un tribunal international qu'il soit libéré à la suite d'une plainte déposée par le gouvernement néerlandais. Au Luxembourg, Greenpeace avait organisé deux piquets devant l'Ambassade de Russie et a mobilisé quelques centaines de personnes dans le cadre de deux grandes manifestations.

Plus d’informations :

Roger Spautz ; tel : 54625227 ou 621233361

Marieke Kremers ; tel : 621546252