Dans l’Union européenne les OGM sont autorisés à l’aveuglette

La question relative aux effets à long terme des OGM s’impose !

Communiqués de presse - octobre 5, 2012
Le 4 octobre dernier l’EFSA (European Food Safety Authority) a publié un premier avis concernant la récente étude OGM du professeur Séralini réalisée sur une période de 2 ans. Greenpeace demande au Ministre de la Santé, Mars Di Bartolomeo d’appliquer le principe de précaution au niveau national et d’interdire provisoirement le maïs OGM mis en cause par l’étude. Pour protéger les consommateurs et l’environnement Greenpeace demande un moratoire sur les autorisations d’OGM dans l’Union européenne.

L’étude a été publiée le 19 septembre dans une revue scientifique reconnue. Le débat autour de l’étude montre qu’il n’y a pas de méthodologie claire comment évaluer de manière appropriée les OGM et notamment les effets à long terme. Dans l’Union européenne les OGM sont actuellement autorisés sur base d’études à court terme (tests animaux sur 1 ou 3 mois), souvent faites par l’industrie OGM elle-même, alors que des études indépendantes relatives aux effets à long terme sur la santé et l’environnement seraient nécessaires pour une meilleure évaluation des risques.

« La question fondamentale relative aux effets négatifs potentiels à long terme des OGM est posée. La procédure d’évaluation au niveau européen manque de méthodologie pour évaluer les effets à long terme des OGM ! C’est inacceptable que des OGM soient actuellement autorisés à l’aveuglette, sans prendre en compte les effets à long terme. Nous encourageons les Ministres de la Santé, de l’Agriculture et du Développement durable d’insister plus fort au niveau européen pour qu’à l’avenir les effets à long terme soient systématiquement pris en compte dans l’évaluation des OGM » déclare Maurice Losch, chargé de campagne OGM chez Greenpeace Luxembourg.

Déjà en 2008 les Ministres de l’environnement des Etats membres de l’Union européenne avaient demandé à l’unanimité une réforme de la procédure d’évaluation des OGM. Jusqu’à ce jour la Commission européenne n’a pas donné de suite appropriée à cette demande. 

Contact :
Maurice Losch, chargé de campagne OGM, Greenpeace Luxembourg
Tel. : 621 215 024 ; Email :

Tags