Greenpeace réagit aux propos du président Poutine concernant les activistes de l’Arctic Sunrise

Communiqués de presse - septembre 25, 2013
Amsterdam, le 25 septembre 2013 - Selon des rapports médiatiques, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que les 30 militants de Greenpeace International détenus par les autorités russes après une protestation contre les forages en Arctique ne sont «évidemment pas des pirates», mais a suggéré qu'ils peuvent avoir violé les lois internationales. Il fit ces remarques lors d'un forum Arctique à Salekhard .

En réponse, le directeur exécutif de Greenpeace International, Kumi Naidoo a déclaré:

« Nous nous félicitons de la reconnaissance par le président Poutine du fait que nos militants ne sont clairement pas des pirates et ont agi purement par souci pour l'Arctique ».

« Nos grimpeurs ont tenté de se fixer sur le côté de la plate-forme pour attirer l'attention sur la menace de forage pétrolier dans l’environnement fragile qu’est l’Arctique, et la nécessité urgente de faire face au changements climatiques. Il s'agissait d'une manifestation pacifique contre les ambitions de Gazprom d'être la première société à extraire du pétrole commercial des mers arctiques glacées ».

Les autorités russes ont aujourd’hui publié une nouvelle vidéo, provenant apparemment de la plate-forme elle-même, et montrant la confrontation des forces de sécurité russes aux deux grimpeurs lors de l’action de mercredi dernier:

On peut entendre la grimpeuse Sini Saarela de Finlande - clairement en détresse - crier « Je descends, je descends ! » tandis que les agents armés tirent imprudemment sur ​​une corde de sécurité utilisée pour la sécuriser  à la structure. La vidéo montre ensuite une série de tirs à balles réelles tirés dans l'eau par les forces de sécurité russes, malgré le fait qu’un des activistes présent sur ​​le bateau de Greenpeace levait clairement ses mains en l'air, signalant ses intentions pacifiques.

Des sources médiatiques russes ont également rapporté que les gardes côtes ayant affronté les activistes prétendent avoir ignoré que la protestation était menée par Greenpeace International.

« L’affirmation des gardes côtes n'est tout simplement pas crédible. Notre navire arbore deux grands arcs en ciel, deux colombes de la paix et « Greenpeace » inscrit  sur chaque côté. Ils nous ont suivis pendant plus de 24 heures avant le début de l'action. Nous avons une longue histoire de militantisme pacifique en Russie et sommes bien connus des autorités», a ajouté M. Naidoo.

Greenpeace Russie a pris contact avec à la fois Gazprom et les autorités russes à de multiples reprises par le passé afin d’expliquer l’opposition pacifiste de notre organisation au dangereux forage pétrolier en Arctique.

Les 30 militants restent en état d'arrestation, près de Mourmansk, apparemment dans des endroits différents . Cinq personnes ont été interrogées hier soir par la commission d'enquête. On leur a remis des documents confirmant qu'ils étaient à l'étude pour actes de piraterie . Ils n'ont pas encore été formellement accusés d'acte criminel.

Contacts:

Greenpeace International service de presse: +31 20 718 24 70 ou                      

Greenpeace International service de photos: +31 20718 2471

Greenpeace International service de vidéo:  +31 20718 2472

Pour plus d’information : Diego Creimer, Relations médias, Greenpeace Canada, 514-999-6743 Greenpeace International press desk: or +31 20 718 24 70 Greenpeace International picture desk: +31 (0) 20718 2471 Greenpeace International video desk: +31 (0) 20718 2472 Vidéo: Images diffusées pas les autorités russes: http://youtu.be/rFF0JTG2-Y8 News edit: http://photo.greenpeace.org/C.aspx?VP3=ViewBox&STID=27MZIFV1XJTU&CT=Story ftp.greenpeacemedia.net Nom d’usager: dvout Mot de passe: 3e4r5t Dossier: 1309_Arctic_Sunrise_Murmansk