Les autorités russes requalifient les charges de piraterie en “hooliganisme”

Actualité - octobre 24, 2013
Ce soir, le comité d’enquête russe a fait savoir que les charges de piraterie devraient être requalifiées en hooliganisme.


holigan

D’après l’article 213 du code pénal russe, le hooliganisme se définit comme “une violation flagrante de l’ordre public qui s’exprime par un manque de respect manifeste vis-à-vis de la société accompagné de l’utilisation d’armes, ou d’articles servant d’armes” et encourt une sentence pouvant aller jusqu’à cinq ans, ou sept s’il est “commis avec préméditation par un groupe d’individus, ou par un groupe organisé, ou s’il implique la résistance à un représentant de l’autorité ou toute autre personne s’acquittant de ses devoirs pour protéger l’ordre public ou réprimer une violation de l’ordre public”.

Pour Greenpeace, les 30 de l’Arctique ne sont pas plus des hooligans que des pirates. Ces charges, passibles de sept ans d’emprisonnement, restent largement disproportionnées. Cette nouvelle inculpation n’est qu’une nouvelle attaque contre le droit de manifestation pacifique. Ces femmes et ces hommes courageux se sont rendus en Arctique avec pour seule arme la volonté de révéler au monde entier les activités dangereuses qui s’y trament. À l’heure qu’il est, ils devraient être auprès de leurs familles, et pas dans une prison russe.


Nous rejetons ces accusations d’hooliganisme, forgées de toutes pièces, avec la même force que nous avons contesté celles de piraterie. Les deux chefs d’inculpation sont fantasques et ne reflètent en rien les faits. Les 30 de l’Arctique n’ont fait que protester pacifiquement contre les activités d’exploitation pétrolières dangereuses de Gazprom, et ne méritent pas d’être enfermés.

Le comité d’enquête russe a également indiqué qu’elle pourrait inculper certains membres d’équipage d’ “utilisation de la force contre des représentants de l’État”, un délit passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison. Depuis 42 ans, les militants de Greenpeace ont toujours montré qu’ils avaient la non-violence chevillée au corps. Ce n’est que pure diffamation de les accuser de crimes qu’ils n’ont pas commis. Ils se trouvaient à bord d’un bateau dont le symbole peint sur la coque est une colombe et un arc-en-ciel… Ce bateau a été pris d’assaut par des hommes équipés d’armes à feu et de couteaux, qui ont menacé nos militants qui avaient les bras levés.

Les 30 de l’Arctique doivent être libérés immédiatement.

--------------------------------------------

 

Greenpeace réagit aux accusations de hooliganisme

Esch-sur-Alzette, le 23 octobre 2013 — En réaction aux récents développements voulant que les accusations de piraterie contre les 30 militants et membres de l'équipage de l’Arctic Sunrise soient abandonnées et remplacées par des accusations de hooliganisme, Vladimir Chuprov de Greenpeace Russie a déclaré :

« Les 30 militants et membres de l'équipage de l’Arctic Sunrise ne sont pas plus des hooligans que des pirates. Il s'agit encore une fois d'accusations complètement disproportionnées, pouvant entraîner jusqu'à sept ans de prison. Voilà qui n'est rien de moins qu'une attaque contre le principe même de la manifestation pacifique. Ces braves hommes et femmes se sont rendus dans l'Arctique armés seulement de leur désir de faire la lumière sur une entreprise irresponsable. Ils devraient être auprès de leurs familles et non emprisonnés à Mourmansk. »

« Nous contesterons les accusations de hooliganisme forgées de toutes pièces aussi fortement que nous l'avons fait pour les allégations de piraterie. Dans les deux cas, il s'agit d'accusations fantaisistes qui n'ont aucun lien avec la réalité. Les 30 militants et membres de l'équipage de l’Arctic Sunrise ont manifesté pacifiquement contre les dangereux forages pétroliers de Gazprom et devraient être en liberté. » 

« Le comité d'enquête affirme également qu'ils accuseront possiblement certains activistes de l'usage de force contre les officiers, ce qui pourrait entraîner jusqu'à dix ans de prison. Greenpeace a un passé de 42 années d'activisme entièrement pacifique. Il est diffamatoire d'accuser ces manifestants d'avoir fait autre chose que de protester pacifiquement alors qu'ils sont arrivés à la plateforme pétrolière dans un navire affichant une colombe et un arc en ciel. Notre navire a été saisi par des hommes armés de couteaux et de fusils, tandis que les 30 militants et membres de l'équipage de l’Arctic Sunrise ont levé les bras. Ils devraient être libérés immédiatement. »