Liberté d’expression

Le PDG d’Hachette condamne les pratiques de Produits forestiers Résolu

Actualité - juin 21, 2017
Une étape déterminante vient d’être franchie dans l’affaire qui nous oppose à la plus grande entreprise forestière du Canada, Produits forestiers Résolu. Dans un courrier rendu public, le Groupe Hachette, géant du secteur de l’édition et client de Résolu, a décidé de s’engager aux côtés de Greenpeace pour soutenir son combat pour la liberté d’expression et son droit à faire campagne pour la protection des forêts.

Pour rappel, l'entreprise Résolu a attaqué en justice Greenpeace USA, Greenpeace Canada et Greenpeace International, leur réclamant plus de 300 millions de dollars de dommages-intérêts. Son objectif : réduire au silence notre ONG qui défend les intérêts de la planète depuis plus de 45 ans.

Grâce à votre mobilisation au Luxembourg comme à l’international, c’est l’une des plus grandes maisons d’édition du monde, Hachette Livre, qui a condamné le 13 juin les pratiques juridiques excessives de Produits forestiers Résolu. Hachette Livre a vivement appelé le papetier à faire plus pour la préservation des forêts.

En effet, Arnaud Nourry, PDG d’Hachette Livre, a publié le 13 juin la lettre qu’il a adressée à Richard Garneau, PDG de l’entreprise canadienne Produits forestiers Résolu, en réaction à notre mobilisation pour le droit à la liberté d’expression et la protection des forêts.

Dans sa lettre, Arnaud Nourry souligne l’importance de l'engagement de son groupe en faveur du label FSC (« clé de voûte » de sa politique en matière de responsabilité environnementale. Or, en avril 2014, Résolu rétracte ses engagements vis-à-vis du FSC (voir page 33 et 38 ici). Fin 2015, Resolu annonce qu’il ne cherchera pas à récupérer les certifications perdues ou à en obtenir de nouvelles.

Si bien que depuis 2012, la superficie des terres gérées par Résolu au Canada sous certification FSC a donc diminué de près de 46%. En 2012, Résolu gère 20 750 635 ha de forêts publiques et privées, dont 13 903 813 ha couverts par des certificats FSC valides. En mars 2017, seulement 7 511 548 ha de forêts de Résolu restaient certifiés FSC. Ces données sont disponibles sur la plateforme public du système FSC.

Arnaud Nourry Hachette

Le PDG d’Hachette dénonce également la « virulence » de la réaction de Résolu et qualifie d’ « excessives » ses démarches juridiques cherchant à nous bâillonner :« À une époque où les États-Unis ont décidé de tourner le dos aux Accords de Paris sur le changement climatique, il nous paraît plus nécessaire que jamais que des ONG indépendantes comme Greenpeace puissent faire leur travail. Sinon, qui va prendre la défense de l’environnement dans les années qui viennent ? », s’interroge M. Nourry dans sa lettre.

Arnaud Nourry Hachette 2

Plus de 500 000 voix ont résonné haut et fort, en France et dans le monde

Ces dernières semaines, nous vous avons demandé votre soutien pour que les grandes maisons d’édition qui s’approvisionnent en papier auprès de Résolu et qui ont pris des engagements en matière de développement durable rejoignent notre campagne.

Qu’avons-nous demandé à ces géants du secteur de l’édition, comme le groupe Hachette, Simon & Schuster, ou Penguin Random House ? Qu’ils engagent l’exploitant forestier de protéger la forêt boréale et d’abandonner ses poursuites contre Greenpeace.

Arnaud Nourry

Vous avez répondu avec force à notre appel pour joindre vos voix aux nôtres. Grâce à vous, cet appel aux éditeurs cumule plus de 500 000 signatures ! A vos côtés, plus de 200 auteurs se sont également engagés pour rappeler que la liberté s’écrit aussi sur le papier, et pour réprouver les pratiques du géant forestier canadien.

Dans notre combat contre les tentatives de muselage de la société civile et pour notre droit à faire campagne pour la protection des forêts, vos voix sont essentielles. Cette avancée, c’est à vous que nous la devons.

Désormais, les autres éditeurs doivent suivre

Nous nous réjouissons que le groupe Hachette Livre soit le premier éditeur à s’engager pour la protection des forêts et la liberté d’expression, et que son PDG Arnaud Nourry ait rapidement saisi les enjeux des menaces que Résolu fait peser sur Greenpeace et sur la société civile.

Nous espérons qu’Hachette continuera de constamment rappeler à l’exploitant forestier Résolu qu’il doit être à la hauteur des différents enjeux mentionnés par A. Nourry dans sa lettre, à savoir la protection de l’environnement, la liberté d’expression et le travail des ONG et des auditeurs indépendants. Par ailleurs, s’il est indispensable que Résolu conserve ses certificats FSC, il est tout aussi primordial qu’il regagne ceux qu’il a perdu et qu’il mette un terme à ses pratiques d’exploitation forestière controversées – notamment qu’il cesse de détruire les forêts intactes et les habitats d’espèces menacées.

Les autres grandes maisons d’édition, comme Penguin Random House, HarperCollins, MacMillan et Simon & Schuster, doivent maintenant réagir dans le sillage tracé par Hachette. Il leur faut répondre à l’appel des quelque 500 000 personnes qui, dans le monde entier, ont signé la pétition de Greenpeace pour demander aux éditeurs de ne pas rester sans rien faire alors que la liberté d’expression et les forêts sont attaquées.

 

____
Article source Greenpeace France