Tour de France 2017 : Greenpeace déploie des messages contre le nucléaire

Actualité - juillet 6, 2017
Le Luxembourg – pays non-nucléaire – est mis à risque par les centrales nucléaires des pays voisins. Nous avons souhaité faire entendre ce message lors du passage du Tour de France à Wemperhaard et Esch-sur-Alzette lundi 4 juillet et à Schengen mardi 5 juillet.

Lundi 3 juillet (début d'après-midi) : Greenpeace Luxembourg a accueilli les coureurs du Tour de France lors de leur entrée au Grand-Duché de Luxembourg près de frontière belge à Wilwerdange. Les activistes tenaient des banderoles rappelant que le dangereux réacteur de Tihange, menace non seulement la Belgique et l’Allemagne, mais aussi le Grand-Duché.

 “Avec ses milliers de microfissures, le réacteur de Tihange a déjà gagné en notoriété en Europe. Néanmoins, les opérateurs et régulateurs belges n’y voient pas de problèmes. Greenpeace relance son appel au gouvernement luxembourgeois de négocier et mettre sous pression le gouvernement belge, afin que cette centrale dangereuse ferme ses portes. Le Luxembourg doit se prononcer vis-à-vis de la Belgique pour s’engager contre la prolongation de la durée de vie de la centrale de Tihange qui se trouve à 80km de la frontière du Luxembourg”, proclame Roger Spautz, chargé de campagne nucléaire de Greenpeace Luxembourg.

Stop Tihange Tour de France 2017

Lundi 3 juillet (fin d'après-midi) : Lorsque les coureurs ont quitté le Grand-Duché vers la France (à Esch-sur-Alzette), Greenpeace a deployé des bannières et affiché des messages anti-nucléaire contre la centrale limitrophe de Cattenom. “Cattenom ne sort pas de la une, avec récemment un incident classé sur le niveau 2 de l’échelle INES démontrant de nouveau l’état pitieux des normes de sécurité dans la centrale. Greenpeace se bat pour que la centrale soit fermée afin d’éviter des prolongations de vie risquées. Greenpeace demande au gouvernement luxembourgeois d’intervenir immédiatement auprès des autorités françaises pour fermer la centrale de Cattenom.”  rappelle Roger Spautz.

Stop Cattenom Tour de France 2017

Mardi 4 juillet (matin) : Greenpeace Luxembourg a accueilli une troisième fois les coureurs du Tour de France et les politiciens du Sommet de la Grande-Région lors du passage du Tour à Schengen. Les activistes ont déployé des bannières sur le pont reliant le Luxembourg avec l’Allemagne. “En effet la radioactivité ne connait pas de frontières un accident à Cattenom aurait des conséquences fatales pour le Grand-Duché et la Grande-Région. Nous rappelons de nouveaux aux politiciens de la Grande-Region de se prononcer contre la prolongation de vie de Cattenom et pour la fermeture de cette centrale. conclut Roger Spautz.

Stop Cattenom et Fessenheim Tour de France 2017

Petit coup de coeur: Nous n'étions pas les seuls au rendez-vous. Lors du passage dans la commune natale de l'unique coureur luxembourgeois participant à l'édition 2017 du Tour (Ben Gastauer, Team AG2R), les enfants des écoles primaires se sont organisés pour dessiner son nom sur les routes. Or, une classe a décidé de ne pas mettre son nom mais des symboles anti-nucléaire.