Un nouveau Rainbow Warrior lève l’ancre

Actualité - octobre 14, 2011
La planète a un nouveau porte-parole, un nouveau défenseur. C’est aujourd’hui, à Bremerhaven, en Allemagne, que le nouveau bateau construit par Greenpeace est mis à flot. Un bateau exceptionnel à bien des égards: conçu selon des impératifs écologiques, taillé pour l’action. Son nom? Le Rainbow Warrior III.

Le bateau est un symbole: il est le résultat des forces conjuguées de 100.000 donateurs, de milliers de supporters en ligne ou hors ligne et de 14.000 bénévoles, à travers le monde.

Le Rainbow Warrior III

Un bateau conçu pour protéger et agir

Ce bateau est destiné à jouer un rôle unique, et en tout premier à protéger l’environnement. Le Rainbow Warrior III est un voilier : il utilise le vent comme principale source d’énergie et, lorsque les conditions l’exigeront, un moteur couplé électrique / diesel pourra prendre le relais. La chaleur de son moteur et des générateurs sera récupérée et recyclée pour chauffer les cabines et pour le préchauffage du moteur, et les eaux usées seront retraitées et purifiées grâce à un système biologique. Il sera opérationnel dans toutes les régions du monde, en-dehors des zones polaires.

Le Rainbow Warrior III est aussi conçu pour agir: ses grues situées à l’avant et à l’arrière du bateau permettront l’embarquement d’équipements scientifiques volumineux, pouvant peser jusqu’à huit tonnes. Grâce à l’espace flexible qu’offrira le bateau, les scientifiques auront la possibilité d’effectuer leurs analyses à bord, sans devoir attendre de retourner sur la terre ferme. Avec une vitesse de pointe de 15 nœuds, le Rainbow Warrior III pourra suivre de près les navires industriels. Des bras articulés permettront de mettre à l’eau en quelques minutes les trois zodiacs du Rainbow Warrior III, même avec des vagues de 3,5 mètres de haut.

Schéma du Rainbow Warrior III

Une lignée de bateaux de légende

En 1985, le Rainbow Warrior I mouille dans le port d’Auckland, en Nouvelle-Zélande. Il s’apprête à guider une flottille en direction de l’atoll de Moruroa, pour protester de façon pacifique contre les essais nucléaires menés par l’État français. Deux explosions secouent alors la coque du navire. Fernando Pereira, photographe et compagnon de route de Greenpeace, trouve la mort dans cet attentat perpétré par les services secrets français.
Pendant 22 belles années, le Rainbow Warrior II a été notre roc, notre cheval de bataille des mers, notre inspiration, notre symbole d’espoir et de paix, et une maison, aussi, pour des centaines de membres d’équipage. Mais après 22 ans de beaux, de bons et de loyaux services, il est temps, pour le Rainbow Warrior, d’aller de l’avant, et de poursuivre son histoire ailleurs.

Dès aujourd’hui, le Rainbow Warrior III sera notre nouvel étendard, notre outil d’investigation et d’intervention, le nouveau symbole de l’espoir qu’un autre monde est possible.