Assassinat d'une religieuse qui défendait l'Amazonie

Actualité - février 14, 2005
Soeur Dorothy Stang a été assassinée samedi dans l'Etat amazonien du Para, au Brésil. La missionnaire de 73 ans se rendait sur un projet de développement durable quand elle a été abattue par deux tueurs à gage.

Soeur Dorothy Stang, 74 ans, a été assassinée le 12 février 2005 dans l'Etat amazonien du Para, au Brésil.

Cette tragédie a lieu 16 ans après le meurtre de Chico Mendes, qui était également un défenseur des communautés rurales amazoniennes et un compagnon de l'actuelle Ministre de l'Environnement Marina Silva. Celle ci s'est rendue à Anapú pour rencontrer les autorités à la suite de la nouvelle de la mort de Soeur Dorothy.

"Comme Chico Mendes, Soeur Dorothy a refusé l'intimidation, et cela lui en a coûté la vie" déclare Paulo Adario, coordinateur de la campagne de Greenpeace en Amazonie. "Elle a travaillé pendant de nombreuses années pour soutenir les droits des travailleurs ruraux et pour protéger l'Amazonie d'une déforestation sauvage et violente."

L'Etat du Para, où Soeur Dorothy vivait depuis 1972, est l'Etat amazonien avec le taux le plus élevé de meurtres liés à des conflits fonciers. Selon la Commission des Terres Pastorales (CPT), une organisation catholique menant campagne pour les Sans-Terre et les pauvres, 40% des 1237 morts violentes de travailleurs ruraux au Brésil de 1985 à 2001 ont eu lieu dans le Para. L'Etat du Para est responsable d'environ un tiers de la déforestation dans l'Amazonie brésilienne et joue un rôle prépondérant à la fois dans les violations des droits de l'Homme et dans celle de l'environnement.

Pour ne pas cautionner cette déforestation sauvage, industriels et gouvernements doivent prendre position contre cette violence en soutenant les processus internationaux pour lutter contre l'exploitation destructrice et illégale des dernières forêts de cette planète, comme le projet Flegt en Europe.

Thèmes