Les baleiniers percutent un bateau Greenpeace

Actualité - janvier 12, 2006
8 janvier 2006 - Ce matin, le Nisshin Maru, navire-usine de la flotte de baleiniers japonaise, a délibérément percuté et endommagé notre bateau, l'Arctic Sunrise, puis s'est vite éloigné du "lieu du crime" immédiatement après l'impact. Ceci n'a pas pour autant découragé les équipages de l'Arctic Sunrise et de l'Esperanza, qui comptent bien poursuivre leur campagne pacifique contre la chasse à la baleine.

À bord de l'Arctic Sunrise, Shane Rattenbury, leader de l'expédition, affirme que "ceci n'est rien d'autre qu'une collision délibérée, représentant un risque important pour la sécurité de notre bateau et la vie de notre équipage." Le Nisshin Maru est plus de deux fois plus long et six fois plus lourd que l'Arctic Sunrise, qui s'est trouvé fortement endommagé par l'impact. Mais fort heureusement, tous les membres de l'équipage en sont sortis sains et saufs.

Pendant la nuit, le Nisshin Maru avait déchargé la viande de baleine accumulée sur un navire ravitailleur, et tôt ce matin, notre équipe d'activistes, embarquée dans des canots pneumatiques, avait commencé à peindre les mots "Whale meat from sanctuary" (Viande de baleine du Sanctuaire) sur la coque du navire ravitailleur. Cette action n'entravait d'aucune manière le transfert de la viande, et nos petits canots pneumatiques ne représentaient aucun danger pour les deux navires japonais.

Alors que les activistes terminaient de peindre le slogan, le Nisshin Maru s'est soudain éloigné du navire ravitailleur, tournant sur 360 degrés avant de se diriger vers l'Arctic Sunrise, qui se trouvait à environ un kilomètre de là, et de le percuter à bâbord. Le capitaine du Sunrise a tenté tant bien que mal de se dégager de la trajectoire du baleinier qui se dirigeait droit sur lui.

Vidéo de la collision:

La plus élémentaire des règles de navigation préconise que lorsqu'un bâtiment à propulsion mécanique s'approche sur tribord (votre côté droit) de votre bâtiment à propulsion mécanique, vous devez vous écarter de sa route et éviter de traverser sur l'avant de l'autre bâtiment. Celui-ci est le bâtiment «privilégié» et il est tenu de maintenir son cap et sa vitesse. Le capitaine du Nisshin Maru, qui avait l'Arctic Sunrise sur tribord, a clairement manqué à cette règle.

Le 21 décembre dernier, lorsque le bateau de chasse Kyo Maru était entré en collision avec l'Esperanza, un représentant de l'Institut japonais pour la recherche sur les cétacés (ICR) avait affirmé qu'"un événement similaire avait eu lieu il y a cinq ans lorsque, en 1999, les navires de recherche japonais et un bateau de Greenpeace étaient entrés en collision".

Cependant, c'est encore une fois bien le Nisshin Maru, et non l'Arctic Sunrise, qui était en faute lors de la collision de décembre 1999, comme le prouvent les informations officiellement enregistrées dans la base de données du Lloyd (registre international des déplacements et incidents maritimes). La législation maritime internationale stipule que "tout navire en dépassant un autre est tenu de se maintenir hors de la trajectoire du navire dépassé."

À plusieurs reprises, nous avons informé la flotte de baleiniers et l'organisation de laquelle elle dépend à Tokyo - l'Institut pour la recherche sur les cétacés - de nos intentions pacifiques, et avons exposé le but de cette campagne contre la chasse.

Ce ne sont pas les collisions ni les communiqués de presse qui nous arrêteront. Car comme l'affirme Shane, "aucune menace, aucune intimidation ne nous empêchera de protéger les baleines et de diffuser les images de la tuerie dans le monde entier".

Thèmes