«EMISSION -10 : mon pari climat» - bilans intermédiaires chez les participants et démarrage de la phase «Mobilité»

Communiqués de presse - novembre 16, 2011
Les ingénieurs d’EnergiPark Réiden (EPR) sont repassés chez les participants au projet au mois d’octobre, ce qui a permis de constater que, dans l’ensemble, ces derniers ont suivi la plupart des recommandations émises lors des bilans initiaux il y a 6 mois. En parallèle, la phase « Mobilité » du projet a démarré, avec le soutien de la société allemande de conseil en la matière Büro für Mobilitätsberatung und Moderation (BMM).

Maik Scharnweber (BMM) venu en Pedelec à Junglinster (distance 14 kilomètres)

De gauche à droite : Simon Norcross (Emission -10), Mike Hagen (Junglinster), Maik Scharnweber (BMM), Tom Jungen (Roeser), Roger Spautz (Greenpeace), Paul Kauten (EPR)

Le projet «EMISSION -10», lancé formellement en janvier 2011 par les communes de Junglinster et de Roeser avec le soutien de Greenpeace Luxembourg, court sur un an depuis mars de cette année. Le but principal du projet est de faire participer les citoyens aux défis que pose le changement climatique et de démontrer que chaque ménage peut jouer un rôle significatif dans la protection du climat par la réduction de sa consommation énergétique, et donc de ses émissions de gaz à effet de serre, en faisant des gestes simples. Le projet implique 45 ménages au total dans les deux communes. Les experts d’EPR et de BMM leur proposent du conseil gratuit et personnalisé pour les aider à réduire leurs propres émissions de CO2 et leur consommation d’énergie d’au moins 10% sur 12 mois. Ils font ceci par le biais d’actions pratiques sur lesquelles ils décident eux-mêmes, qui nécessitent peu d´investissement et peuvent donc être réalisées par tout le monde.

«Nous sommes maintenant à mi-chemin de la phase chauffage et électricité avec les consultants d’EnergiPark Réiden et nous constatons que, après six mois d’efforts, les ménages participants ont fait bien des progrès. En parallèle, BMM a commencé son travail et essaye de rassembler, avec le soutien des participants, une base d’information suffisante pour commencer à formuler des recommandations également dans le domaine mobilité», explique Roger Spautz.

Suite à leurs visites initiales chez les familles participantes au mois de mars, les consultants d’EPR avaient rédigé un rapport par ménage, avec pour chacun une série de recommandations spécifiques pour réduire sa consommation énergétique. Les mesures les plus efficaces seraient entre autres: débrancher les appareils électriques lorsque l’on ne s’en sert pas; remplacer la ou les vieilles pompes à eau dans le circuit de chauffage ; isoler les conduits de chauffage / d’eau chaude; installer des capteurs solaires pour l’eau chaude sur le toit; ou bien encore remplacer les vieux appareils frigorifiques.

Le deuxième passage chez les participants, au mois d’octobre, a permis de constater qu’ils ont suivi ces suggestions avec beaucoup d’enthousiasme, bien que, en général, ils aient donné la priorité aux recommandations les moins onéreuses financièrement.

Paul Kauten, directeur d’EPR, constate que: «Les gens semblent bien être en train de mettre en œuvre la plupart de nos recommandations, même s’ils optent principalement pour des actions peu chères et donc plus immédiatement rentables. Sur cette base, nous pensons que l’objectif d’une réduction de 10% sur la seule partie électricité et chauffage reste parfaitement réaliste – mais ceci sera quand même à confirmer à la fin des 12 mois alloués.»

Dans le cadre de la nouvelle phase «Mobilité», les participants étaient invités à des réunions initiales dans les deux communes à la fin-septembre, pendant lesquelles était expliquée la démarche prévue. Il leur est demandé de notifier, en remplissant des tableaux Excel prédéfinis, chaque trajet de chaque membre de la famille, tous les jours des mois de septembre, octobre, janvier et avril. Ceci s’est avéré une tâche assez lourde, surtout pour les familles nombreuses. Ces informations détaillées, associées à d’autres sources, serviront de base aux recommandations d’amélioration de BMM, aussi bien génériques que personnalisées.

Selon Maik Scharnweber de BMM, «Nous ne sommes pas encore au stade de pouvoir formuler de recommandations spécifiques, mais les informations initiales fournies par les participants démontrent que déjà ils entreprennent jusqu’à 50% de leurs déplacements par les transports publics, à vélo ou à pied, une proportion inattendue compte tenu de la situation des deux communes en dehors des grandes agglomérations. Une fois l’analyse faite du détail des trajets d’octobre, il sera possible de développer des recommandations spécifiques d’optimisation de l’efficacité énergétique.»

Les deux communes suivent l’avancement du projet avec beaucoup d’intérêt. «Nous sommes heureux de voir que les participants dans le projet EMISSION -10 font preuve de beaucoup de bonne volonté et d’enthousiasme. Il y a donc bien lieu de croire que ce projet atteindra ses objectifs, ce qui donnera le bon exemple à bien d’autres, que ce soit citoyens, entreprises ou administrations communales», remarquent MM. Tom Jungen (Bourgmestre de Roeser) et  Mike Hagen (Échevin de Junglinster).


Infos contact :

  • Roger Spautz, responsable de projet, tél. : 621233361 ou 54625227,
  • Simon Norcross, coordinateur de projet, tél. : 621 36 55 42,

Remarques: Le projet «Emission-10: mon pari climat» est une campagne de sensibilisation lancée par les communes de Roeser et de Junglinster avec le soutien de Greenpeace, d’EnergiPark Réiden et du Büro für Mobilitätsberatung und Moderation.

Informations sur le projet: www.emission-10.lu