Semer un Avenir sans OGM dans la Grande Région et en Europe

Communiqués de presse - octobre 2, 2011
Luxembourg, le 2 octobre 2011. Demeter-Bond Lëtzebuerg, BioLABEL Lëtzebuerg, Lëtzebuerger Saatbaugenossenschaft (LSG) et l’Initiative «Luxembourg sans OGM» (1) organisaient la troisième édition de «semer l’avenir!» au Windhof dans la commune «sans OGM» de Koerich. Accompagnés du Ministre de la Santé, Mars Di Bartolomeo et du bourgmestre de Koerich, Léon Eschette les nombreuses personnes participant à cette activité citoyenne et engagée ont ensemencé un champs de céréales d’hiver avec des graines biodynamiques sans OGM. Alors que les négociations autour de la réforme de la Politique Agricole Commune arrivent à leur terme, «semer l’avenir!» lance un message fort en faveur de la souveraineté alimentaire et d’une agriculture durable et s’exprime contre les cultures OGM et contre les brevets sur le vivant.

Semer l'avenir 2011

La grande majorité des citoyens de l’UE, de plus en plus d’acteurs du secteur agro-alimentaires ne veulent pas d’OGM dans leurs champs, produits et assiettes. Depuis des années les multinationales agro-industrielles avancent l’argument que les OGM permettraient de réduire l’utilisation de pesticides. Après une bonne quinzaine d’années de culture OGM, notamment aux États-Unis les faits sont pourtant indiscutables : Suite à l’introduction et à l’utilisation des OGM dans l’agriculture, l’utilisation de pesticides a augmenté d’une façon considérable et les rendements sont loin d’être plus élevés. L’utilisation croissante de pesticides dans les cultures OGM ‘résistantes aux pesticides’, comme par exemple le soja ‘Roundup Ready’, est due à l’émergence de mauvaises herbes qui sont elles aussi devenues résistantes aux pesticides par transmission génétique. La conclusion du rapport des Nations Unies, publié en 2008-2009 sur la situation et l’avenir de l’agriculture mondiale est sans appel: La solution à la faim dans le monde est une agriculture durable et sans OGM, protégeant environnement, santé humaine et biodiversité. « Malgré les évidences scientifiques que les OGM ont des effets néfastes pour l’environnement et la santé, la Commission européenne et les multinationales, comme par exemple Monsanto avec son maïs OGM MON810, essaient d’imposer aux consommateurs et aux agriculteurs un produit qu’ils ne demandent pas ! », déclare Maurice Losch de l’Initiative « Luxembourg sans OGM », « Les semences sont un des plus précieux héritages de l’humanité. Elles doivent appartenir aux agriculteurs. » ajoute Henri Noesen de la LSG.

 

Le Luxembourg fait partie du groupe des Etats membres de l’Union européenne qui ont décidé d’appliquer le principe de précaution et de protéger la santé des consommateurs, l’agriculture et la biodiversité des conséquences négatives des OGM. Cette position est d’ailleurs renforcée par la position des 89 communes luxembourgeoises se sont déjà déclarées « communes sans OGM » et celle des citoyennes et citoyens  luxembourgeois qui présente avec 83% un des plus fort taux de rejet des OGM (Sondage TNS-ILReS de 2005). La déclaration gouvernementale est très claire à ce sujet : « le gouvernement maintient son affirmation du principe de précaution en matière d’OGM et son soutien aux initiatives Luxembourg et Grande-Région sans OGM ». Le 16 mars dernier la Chambre des Députés a voté à l’unanimité une motion appelant à un moratoire sur toutes les nouvelles autorisations d’OGM dans l’Union européenne. « Nous soutenons et encourageons le Gouvernement du Luxembourg et notamment le Ministre de la Santé, Mars Di Bartolomeo dans sa volonté de maintenir les interdictions des cultures OGM, notamment du maïs OGM MON810, au Luxembourg. Afin de protéger encore mieux le Luxembourg de possibles contaminations OGM nous appelons les Ministres de l’Agriculture, du Développement Durable et de la Santé de signer ensemble avec les régions voisines une déclaration ‘Grande Région sans OGM’ », concluent les organisateurs de « Semer l’Avenir ».

Contact: Maurice Losch, coordinateur Initiative « Luxembourg sans OGM »

Tel.: 621 215 024; Email :

Notes :

(1) Les 30 organisations de l’Initiative « Luxembourg sans OGM »: Aide à l’enfance de l’Inde, Association Solidarité Luxembourg Nicaragua, ASTM, Attac Luxembourg, Bauerenallianz, bioLABEL Lëtzebuerg, BIONA, Caritas Luxembourg, Demeter Bond Lëtzebuerg, Église Catholique à Luxembourg, Ëmweltberodung Lëtzebuerg asbl. (EBL), FCPT – SYPROLUX, FNCTTFEL – Landesverband, Fondation Hëllef fir d’Natur, Frères des Hommes, CTF - Gaart an Heem, GREENPEACE Luxembourg, Haus vun der Natur / natur&ëmwelt, Initiativ Liewensufank, LCGB, Lëtzebuerger Natur- a Vulleschutzliga / natur&ëmwelt, Lëtzebuerger Landesverband fir Beienzuucht, Life asbl., Mouvement Écologique, OGBL, Slow Food Lëtzebuerg, SOS Faim Luxembourg, Stroossekanner Sao Paulo a.s.b.l., TransFair – Minka a.s.b.l., Union Luxembourgeoise des Consommateurs (ULC)