A nu pour témoigner du réchauffement du climat

Installation de Spencer Tunick avec Greenpeace Suisse

Communiqués de presse - août 18, 2007
Aujourd’hui, plusieurs centaines de personnes ont posé nues sur le glacier d’Aletsch pour la protection du climat. Par cette sculpture vivante, Spencer Tunick, artiste étatsunien bien connu, et Greenpeace Suisse aimeraient établir une relation symbolique entre la vulnérabilité du glacier en train de fondre et le corps humain. Les changements climatiques exigent des décisions politiques rapides et courageuses. Les photos de Spencer Tunick doivent y contribuer.

A nu pour témoigner du réchauffement du climat - Installation de Spencer Tunick avec Greenpeace Suisse sur le glacier d'Aletsch

La fonte des glaciers est un signe indubitable des changements climatiques planétaires. Si le réchauffement du climat de notre planète continue ainsi, en 2080, de la pierraille aura remplacé la plupart des glaciers. Durant les 150 dernières années, les glaciers alpins ont perdu près du tiers de leur surface et près de la moitié de leurs masses. Durant la période de mesure 2005-2006, le glacier d'Aletsch a ainsi reculé de près de 115 mètres.

Les photos réalisées par Spencer Tunick avec Greenpeace doivent réveiller la population et les politiciens. Car les changements climatiques menacent aussi les humains; le corps humain est vulnérable, comme les glaciers en train de fondre. Aujourd'hui, plusieurs centaines de personnes se sont déshabillées devant le glacier d'Aletsch pour que les responsables se réveillent enfin et réalisent qu'il faut immédiatement prendre des mesures de protection du climat efficaces et courageuses. «Il faut agir maintenant, sinon ce sera trop tard»,  prévient Markus Allemann, directeur des campagnes de Greenpeace Suisse. Selon les rapports du Groupe intergouvernemental d'experts sur les changements climatiques (GIEC), il ne reste que huit ans pour prendre les mesures appropriées à une indispensable réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre (GES). Markus Allemann dénonce que «malgré que les faits soient clairs, ils ne suffisent manifestement pas pour motiver les décideurs à agir. Les émotions sont de nouveaux arguments.»

Spencer Tunick est connu pour ses installations spectaculaires; avec les photos réalisées ce jour, il veut obtenir que le réchauffement du climat de notre planète ne soit pas considéré comme une menace abstraite; mais que l'humanité prenne les changements climatiques au sérieux et réalise qu'ils la menacent directement: «Mes photos doivent émouvoir leur spectateur. Il doit se sentir touché dans son existence d'individu.»

Greenpeace vise une réalisation de l'installation qui ait un minimum d'impact sur le climat.

Other contacts:

Clément Tolusso, Porte parole de Greenpeace Suisse: +41 (0)79.213.41.06

Notes:

Des images supplémentaires sont disponibles ici:
http://www.greenpeace.ch/fr/nc/medias/photos-de-presse/