Du riz OGM – bientôt dans nos assiettes?

La Commission européenne propose d’autoriser le riz transgénique LL62 de BAYER

Communiqués de presse - avril 14, 2009
Le 20 avril prochain les États membres vont discuter de la proposition de la Commission européenne à autoriser le riz transgénique LL62 de BAYER pour l’alimentation humaine. Les consommateurs dans les pays de l’Union européenne risquent de retrouver bientôt des OGM directement dans leurs assiettes au restaurant et dans les étalages dans les supermarchés. Greenpeace demande au gouvernement du Luxembourg à voter contre l’autorisation du riz OGM de BAYER et appelle supermarchés et restaurateurs à refuser, en cas d’autorisation, de vendre ou d’utiliser ce riz OGM dangereux pour la santé.

Selon Bayer, si le riz OGM de sa fabrication a contaminé les cultures et stocks de riz, il ne peut s'agir que d'un caprice fortuit de la nature dont ils ne sauraient être responsables.

Le riz transgénique LL62 est résistant à un pesticide reconnu toxique - le « glufosinate ». Les États membres de l'UE ont d'ailleurs décidé d'interdire dans les années à venir le « glufosinate » pour cause de sa toxicité et ses effets négatifs sur la santé. L'EFSA - institution responsable pour la sécurité des aliments en UE - ne s'est pas suffisamment prononcée sur les questions relatives aux effets du LL62 sur la santé humaine. « L'autorisation du LL62 pose un problème de cohérence politique. Elle serait contraire aux réglementations en vigueur - interdire d'un côté un pesticide pour sa toxicité et encourager son utilisation en autorisant le LL62 de l'autre, serait irresponsable », remarque Maurice Losch, chargé de campagne OGM chez Greenpeace Luxembourg.

Le 4 décembre 2008 le Conseil européen des ministres de l'Environnement s'est prononcé pour une réforme conséquente de la procédure d'évaluation et d'autorisation des OGM en Union européenne. Le 2 mars dernier le Conseil européen des ministres de l'Environnement a indirectement confirmé sa position en rejetant la proposition de la Commission européenne qui visait à supprimer les interdictions nationales sur le MON810 de l'Autriche et de la Hongrie. « La proposition de la Commission européenne à autoriser le riz transgénique LL62 est un nouvel affront à l'adresse des États membres et des consommateurs d'Europe qui rejettent à deux tiers les OGM dans la chaîne alimentaire. Au Luxembourg 83% des consommateurs et déjà 80 des 116 communes du pays disent non aux OGM » déclare Maurice Losch de Greenpeace Luxembourg.

Le riz est un aliment de base au niveau mondial. Permettre à des multinationales de contrôler par le biais de la manipulation génétique un aliment de base dont dépend au quotidien la moitié de la population mondiale menace la sécurité alimentaire mondiale. « Une fois mis en culture le LL62 pourra facilement contaminer les variétés conventionnelles de riz. Les cultivateurs européens de riz seraient aussi potentiellement sous cette menace. Se lancer dans des expérimentations transgéniques sur le riz est un risque inconsidéré que tout gouvernement responsable devrait refuser de prendre. Nous demandons au gouvernement du Luxembourg à se prononcer contre l'autorisation du riz transgénique LL62 et de motiver les autres gouvernements de l'Union européenne à faire de même », conclut Maurice Losch de Greenpeace Luxembourg.

Signez la pétition contre le riz OGM

Greenpeace demande aux consommateurs européens à agir et à signer une pétition contre l'autorisation dans l'Union européenne du riz transgénique LL62 de BAYER.

Briefing sur le riz OGM LL62

Other contacts:

Maurice Losch, chargé de campagne OGM, Greenpeace Luxembourg
Tel.: 621 215 024; Email: