Importation illégale de pesticides mise à jour en Allemagne

Au moins un revendeur luxembourgeois mis en cause

Communiqués de presse - novembre 30, 2006
Comment des pesticides interdits en Allemagne, comme le Bifenthrin, arrivent-ils dans le land de Bade-Wurtemberg? Greenpeace a mené l’enquête pour répondre à cette question. Le commerce des pesticides illégaux se développe en Allemagne. Sous le comptoir de nombreux magasins, entre autres ceux des plus grands commerçants agricoles de l'Allemagne comme Raiffeisen, on trouve des poisons comme le Bifenthrin, le Malathion ou encore le Diethion, produits qui n'ont jamais été autorisés dans ce pays ou qui y sont interdits depuis plusieurs années.

Pendant six mois, des militants Greenpeace se faisant passer pour des agriculteurs ont pu acheter en toute tranquillité environ 100 kg de pesticides illégaux dans onze magasins répartis au sud de l'Allemagne, en Alsace et au Luxembourg. Un de ces commerçants a même vendu du E605, un produit particulièrement dangereux contre paiement comptant et sans facture.  

Au Luxembourg, un seul détaillant de Diekirch a fait partie de cette enquête et par deux fois, en début juillet et à la fin août, il a vendu à deux 'fermiers' allemands des produits autorisés au  Luxembourg mais interdits à l'exportation vers l'Allemagne. «Il est évident qu'en l'absence d'une harmonisation européenne sur les pesticides autorisés à la vente, ce problème va se poursuivre. D'autant plus que le régime de TVA luxembourgeois est particulièrement attractif pour les agriculteurs allemands» a expliqué Paul Delaunois, directeur de Greenpeace Luxembourg.

«Nous sommes effrayés par l'existence de réseaux de commerçants en Allemagne qui vendent des substances fortement toxiques, reconnues comme cancérigène ou pouvant avoir des répercussions sur le système hormonal ou reproductif. Plus encore, nous nous inquiétons qu'un des plus grands distributeurs allemands, la Raiffeisen, soit impliquée massivement dans ces affaires criminelles» a commenté Manfred Krautter, responsable de la campagne pesticides auprès de Greenpeace Allemagne.  

Des agriculteurs sans scrupule continuent de s'approvisionner auprès des commerçants de poisons. C'est ainsi que des substances interdites en raisons de leurs effets néfastes sur la santé,  atterrissent sur les tomates, les fruits ou la salade. De nombreux échantillons prélevés sur des produits alimentaires par Greenpeace ou par les autorités de contrôle, montrent toujours la présence de  pesticides illégaux malgré leur interdiction depuis de nombreuses années. Nous savons maintenant pourquoi.  

Greenpeace adresse ainsi de vives critiques aux ministres de la Santé et aux ministres de l'Agriculture des différents Länder, qui ne prennent pas les mesures nécessaires pour protéger les  consommateurs et l'environnement et laissent se perpétrer ce commerce illégal.

«Ce qui devrait nous interpeller le plus au Luxembourg, c'est le fait que des substances interdites en Allemagne en raison de leur dangerosité sur la santé continuent d'être autorisées au Luxembourg. Nous réclamons de la part des autorités compétentes une révision des autorisations actuellement en cours  au regard de l'évolution de nos pays voisins» a conclu Paul Delaunois.

Other contacts:

Manfred Krautter, responsable de la campagne pesticides auprès de Greenpeace Allemagne: tél. + 49 17 187 80 810

Notes:

Télécharger">http://www.greenpeace.de/fileadmin/gpd/user_upload/themen/umweltgifte/greenpeace_handel_illegale_pestizide_01.pdf">Télécharger le rapport (pdf, en allemand)