Témoigner du changement climatique

Recueil des impressions de la 2e expédition dans le cadre du projet 180° au Bangladesh

Communiqués de presse - mars 17, 2009
Pour comprendre la complexité des phénomènes et les effets du changement climatique, sept membres du panel citoyen 180° ont pris part à un voyage d’étude au Bangladesh. Ce voyage a permis une prise de conscience au Luxembourg sur «l'injustice climatique»: les habitants de l'hémisphère Nord sont ceux qui contribuent le plus au phénomène de l’effet de serre, alors que les conséquences se répercutent essentiellement sur les habitants de l'hémisphère Sud. La situation dans la région du delta au Bangladesh est représentative pour nombre de pays confrontés aux conséquences du changement climatique sans posséder toutefois les moyens nécessaires de s’y adapter efficacement.

Former shrimp field beyond repair

Après huit jours de débat intensif sur les conséquences du changement climatique sur un terrain qui leur était totalement inconnu, les sept participants du panel citoyen 180° visiblement épuisés sont bien rentrés chez eux. Ils ramènent dans leurs bagages de fortes impressions, différentes expériences ainsi que la conscience qu'un constat simple ne peut être fait sur la situation au Bangladesh et sur les conditions de vie précaires de la population par rapport à la complexité de tout ce qu'ils ont vu et entendu. 

La première étape du voyage a conduit le groupe dans le sud du pays. Dans la région de Shamnagar la vie et le bien-être des habitants sont menacés par les conséquences de la hausse du niveau des océans. Étant donné que le pays est très plat, la mer pénètre par les fleuves à l'int��rieur des terres, ce qui entraîne des inondations, l'érosion des rives des fleuves et la salinisation des sols. 

La visite des régions frappées par les cyclones - comme le cyclone SIDR 2007 - a permis de recueillir de nombreux témoignages sur l'augmentation du nombre de cyclones, leur puissance et la violence des raz-de-marée. Ils sont révélateurs du risque accru pour ces personnes qui vivent dans les régions côtières. 

S'il est question d'un «excès» d'eau dans le sud, une deuxième excursion a permis de constater exactement l'inverse dans le nord-ouest du pays: le constat d'une forte sécheresse rend plus difficile la vie, voire la survie, d'une proportion croissante de la population. Outre la pénurie d'eau, les participants se sont surtout consacrés aux besoins et aux préoccupations de la vie quotidienne des habitants qui dépendent fortement de leur environnement et de l'agriculture. 

Les problèmes omniprésents que doit combattre chaque jour la population de l'un des pays les plus pauvres et les plus défavorisés du monde sont multiples et extrêmement complexes. L'intensité des catastrophes s'accroît, les saisons et les récoltes se déplacent en raison des changements climatiques, la température et l'augmentation du niveau de la mer augmente sans compter les très fortes précipitations qui se constatent dans une partie du pays tandis que dans une autre partie il y a insuffisance des pluies. Le changement climatique et ses effets affectent ainsi une population qui souffre déjà de conditions très difficiles. Les situations de pauvreté et d'inégalités se renforcent.

Le contact direct avec les populations locales a permis aux membres du panel de comprendre les difficultés quotidiennes et surtout de se confronter d'une manière personnelle à l'impact réel de phénomènes qui ne sont le plus souvent connus qu'à travers des livres et des reportages.

Les membres du panel sont prêts à partager leurs impressions avec le public luxembourgeois. De nombreuses photos et impressions personnelles du panel se trouvent sur leur blog. Vous y trouverez bientôt toutes les informations concernant les manifestations prévues par le panel comme des expositions, des conférences dans des écoles et des communes ainsi que des informations complémentaires sur le déroulement du projet.

Other contacts:

Roger Spautz, Coordinateur, tél.: 621 23 33 61 ou 54 62 52 27,

Daniela Pichler, Attachée de presse, Tel.: 621 25 21 99,

Notes:

Le projet «180°-">http://www.180grad.lu/home2">«180°- le virage climatique» est une initiative de l’ASTM, de Caritas et de Greenpeace.