Dorothy Stowe

Cofondatrice de Greenpeace

Page - 4 mars, 2013
Dorothy Anne Rabinowitz est née le 22 décembre 1920 à Providence, dans l’Etat de Rhode Island (Etats-Unis). Son père Jacob, telle qu’elle le décrivait elle-même, était quelqu’un de politiquement "engagé en faveur de la justice – pas seulement pour les juifs, mais pour tous les hommes." Sa mère, Rebecca Miller, enseignait l’hébreu et éveilla en elle le désir d’apprendre.

Dorothy étudie au Pembroke College, puis devient assistante sociale en psychiatrie et première présidente du syndicat local des employés du service public. En 1953, elle épouse Irving Strasmich, un défenseur des droits civiques. En hommage à Harriet Beecher Stowe, une féministe américaine qui s’était battue pour l’abolition de l’esclavage, ils adoptèrent le nom de famille de Stowe. Leurs deux enfants, Robert, né en 1955, et Barbara, née en 1956, vivent à Vancouver.

Dans les années 1950, Dorothy et Irving Stowe commencent à lutter contre l’arme -nucléaire. Ils s’inspirent d’idées du mouvement Quaker, comme celle de "porter témoignage" (bearing witness) et d’"opposer la vérité aux puissants" (speaking truth to power). Refusant de financer la guerre du Vietnam avec leurs impôts, ils émigrent en Nouvelle-Zélande en 1961. Ils y organisent des manifestations devant l’ambassade américaine et protestent contre les essais nucléaires français en Polynésie.

Lorsque la Nouvelle-Zélande envoie, elle aussi, des troupes au Vietnam en 1965, ils partent pour le Canada. A Vancouver, Dorothy travaille comme thérapeute familiale et permet à Irving de s’engager à plein temps comme militant de la paix. Ils font la connaissance des Quakers Jim et Marie Bohlen et de Zoe Hunter: ce groupe constitue le noyau d’une organisation pacifiste et écologiste dont les manifestations attireront bientôt l’attention dans le monde entier.

Lorsque les Etats-Unis annoncent en 1968 une série d’essais nucléaires en Alaska, les Stowe fondent le comité "Don’t Make a Wave", en référence aux craintes que ces explosions ne déclenchent un tsunami. Dorothy Stowe mobilise des travailleurs sociaux et des groupes de femmes pour un boycott des produits américains qui devait durer jusqu’à ce que les tests soient suspendus.

Lorsque Jim et Marie Bohlen proposent de pénétrer en bateau dans la zone des essais, Dorothy et Irving Stowe sont de la partie. Ils affrètent un chalutier qu’ils baptisent "Greenpeace". Ce bateau prend la mer en septembre 1971; intercepté par les garde-côtes, il n’atteindra jamais la zone des essais. Mais l’action fait sensation et, en février 1972, le gouvernement américain décide de mettre un terme aux essais nucléaires.

A partir de mai 1972, le groupe prend le nom de "Greenpeace". L’organisation a aujourd’hui des bureaux dans plus de 40 pays, y compris la Chine, l’Inde et, depuis peu, l’Afrique. "C’est étonnant ce que peuvent faire des gens rassemblés autour d’une table de cuisine", faisait observer Dorothy récemment.

Dorothy Stowe s’est éteinte le 23 juillet 2010 à Vancouver, à l’âge de 89 ans. La meilleure chose que nous puissions faire pour sa mémoire, c’est de poursuivre notre travail en faveur de la paix, de la justice et de la planète. Dorothy Stowe aura partagé jusqu’à la fin de sa vie les convictions de Greenpeace, l’organisation qu’elle avait contribué à créer. Dorothy a légué 5'000 dollars canadiens à Greenpeace International. Cela nous honore et nous touche profondément.

 

 

 

Thèmes