Action au Salon de l'automobile à Genève

Du 3 litres au 100 pour la prochaine Golf

Actualité - 9 mars, 2012
Des militants Greenpeace ont mené une action au Salon international de l’automobile de Genève, ce vendredi 9 mars 2012. Avec le slogan "What cars for 2020" ("Quelles voitures pour 2020"), ils exigent du géant de l’automobile Volkswagen une politique d’entreprise plus responsable en matière de protection du climat. Les 35 activistes, dont 12 Suisses, ont déployé une bannière au dessus du stand de la marque et ont informé les visiteurs du salon sur le manque de responsabilité de l’entreprise.

VW doit aujourd’hui cesser de bloquer l’instauration d’objectifs plus ambitieux. ©Greenpeace/Chauveau

L’amélioration de l’efficience énergétique des automobiles permet de réduire les coûts de fonctionnement, de consommer moins de pétrole et d’émettre moins de CO2. "Volkswagen (VW), qui se targue d’être le constructeur automobile le plus 'vert', doit aujourd’hui se montrer à la hauteur de ses aspirations. Cela signifie que l’entreprise doit s’engager à vendre rapidement en série les modèles de voitures aux technologies les plus avancées en matière de sobriété énergétique" déclare Anne Valette de Greenpeace France. "Greenpeace souhaite que la prochaine Golf ne consomme plus que trois litres d’essence au cent kilomètres."

VW doit aujourd’hui cesser de bloquer l’instauration d’objectifs plus ambitieux en matière de réduction des émissions de CO2 dans l’Union Européenne. L’action de protestation menée par Greenpeace prend sa source dans l’annonce des objectifs de VW pour 2015. La marque souhaite atteindre un taux d’émission de CO2 moyen de moins de 120 g/km sur l’ensemble de son parc de véhicules. "Ce taux est une évolution attendue depuis trop longtemps. VW doit rapidement rendre publique ses objectifs à l’horizon 2020" ajoute Anne Valette. En effet, l’Union Européenne souhaite mettre en place une législation nettement plus exigeante pour les automobiles pour 2020. L’objectif affiché est d’atteindre un taux moyen de moins de 95 g/km. VW fait d’énormes efforts de lobbying au niveau européen contre des exigences plus sévères en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre. VW doit se fixer l’objectif d’atteindre un taux moyen de 80 g/km en 2020, et de 60 g/km en 2025 pour l’ensemble de son parc de véhicules.

La protection du climat ne doit en outre pas coûter plus cher pour les automobilistes. Avec les "BlueMotion Technologies", VW possède les technologies de pointe pour ce qui est des économies de carburant, mais les modèles qui en bénéficient coûtent beaucoup plus cher que les autres. "Un acheteur conscient des problématiques environnementales, qui souhaite s’offrir un modèle compact comme une Golf ou une Polo, doit débourser près de 400 euros de plus pour obtenir cette nouvelle technologie" précise Anne Valette de Greenpeace. "Pour des motorisations diesel cet écart atteint facilement les 1000 euros."

Greenpeace exige la production en série systématique des meilleures technologies disponibles. En tant que plus gros producteur d’automobiles européen, VW possède l’empreinte écologique la plus importante dans son secteur d’activité. Depuis avril 2011, Greenpeace mène une campagne contre VW, afin que la marque prenne enfin ses responsabilités en matière de protection du climat.

 

Thèmes