Protégeons l'Arctique

Les déversements pétroliers sont déjà une catastrophe

Actualité - 31 mai, 2013
En Russie, ce sont chaque année 6 milliards de litres de pétrole qui fuient à terre, soit l’équivalent d’un "Deepwater Horizon" tous les 2 mois. De ces 6 milliards de litres, s’échappent chaque année 600 millions de litres de pétrole qui se déversent dans l’océan Arctique. Et depuis le 26 mai, le pétrole a commencé à couler le long de la rivière Kolva, vers le sud, à travers le territoire autochtone des Komis au nord de la Russie. Depuis une semaine, le pétrole s’accumule dans la rivière et sur ses berges sans que la compagnie responsable, Rusvietpetro ne réagisse.

Nous devons confronter ces criminels environnementaux et demander la protection de l’Arctique. ©Greenpeace/Sinyakov (Archives)

Aucune annonce n’a été faite aux résidents concernant les opérations de nettoyage, ni aux investisseurs pour les informer qu’un déversement est en train d’avoir lieu. Quant aux médias, ils restent muets sur la question. Greenpeace Russie a obtenu des photos de militants du regroupement Save the Pechora Committee, une organisation qui se trouve sur le terrain en ce moment afin de documenter la situation. Ils n’ont aucune idée du nombre de baril déversés jusqu’à présent dans les cours d’eau, mais à en juger par le nombre de barils déjà collectés par les habitants et le pétrole qui reste sur les rives, ils estiment que 100 tonnes (730 barils) se sont déversés.

Depuis le 26 mai, les populations locales respirent des vapeurs d’essence nocives en permanence. Certains habitants nettoyent eux-mêmes la rivière souillée. Des images recueillies par un militant local montrent le triste spectacle des rives recouvertes de pétrole et de certains résidents manipulant le pétrole à mains nues.

Les autorités et la compagnie Rusvietpetro, ne semblent montrer aucun intérêt pour la situation. Interrogée sur son plan d’intervention d’urgence, l’administration a prétendu que des barrages flottants et des sacs de sable avaient été mis en place et que la situation était sous contrôle. Mais le barrage flottant placé sur la rivière Kolva ne fait que de 15 mètres de long et la rivière peut atteindre entre 100 et 200 mètres de largeur. Les militants locaux ont pris des photos des sacs de sable, posés en tas, inutiles, le long des berges de la rivière.

Si Rusvietpetro et les autorités russes sont incapables cet accident, il est effrayant d’imaginer comment ils comptent faire face à un déversement dans l’Arctique russe, à des centaines de kilomètres de toute installation de secours et dans des conditions au combien plus dangereuses en raison des glaces et des tempêtes arctiques.

Thèmes